Cameroun : Recherche de 2,3 milliards d’euros pour le développement de l’ agriculture – 01/07/2015

Essimi Menye,  ministre de l’Agriculture et du Développement rural | Photo d'illustration/Archives
Essimi Menye, ministre de l’Agriculture et du Développement rural | Photo d’illustration/Archives

Le gouvernement camerounais organisera, les 16 et 17 septembre 2015, le «Business Meeting», qui est une rencontre avec les partenaires au développement et les acteurs du secteur agricole. L’objectif principal de cette rencontre est de mobiliser les financements en vue de l’implémentation du Plan national d’investissement agricole (PNIA) adopté en avril 2014.

Selon le ministre de l’Agriculture, Essimi Menyé, qui a présidé la première réunion préparatoire de ce «Business Meeting» le 26 juin 2015 à Yaoundé, le gouvernement camerounais escompte des financements d’un montant total d’environ 1500 milliards de francs Cfa, au sortir de ce rendez-vous avec les bailleurs de fonds et les investisseurs du secteur agricole.

Les 1500 milliards de francs Cfa attendus par le gouvernement sont simplement une partie de l’enveloppe globale de 3350 milliards de francs Cfa à investir dans l’agriculture sur la période 2014-2020 dans le cadre du PNIA. Les financements escomptés, a indiqué le Ministre Essimi Menyé, permettront concrètement au pays d’intensifier«la mécanisation et la transformation». Cependant, a-t-il précisé, «L’Etat ne va pas se substituer aux Camerounais, mais plutôt accompagner le secteur privé qui va s’investir pour que nous puissions redynamiser la production et pousser la croissance».

Le PNIA accorde également la priorité à la construction des routes, afin de permettre le désenclavement les bassins de production du pays. «Il faut que les partenaires au développement nous aident à continuer à construire ces routes, qui vont permettre aux uns et aux autres d’aller vers les champs», a confié le ministre de l’Agriculture.

Pour rappel, Le PNIA est en droite ligne de la signature par le Cameroun, le 17 juillet 2013, du pacte du«Programme détaillé pour le développement de l’agriculture en Afrique (PDDAA)», mis en place dans le cadre du Nepad. En signant le pacte du PDDAA, le Cameroun s’est engagé à consacrer 10% de son enveloppe budgétaire nationale au secteur agricole, contre 3% actuellement.

Source : © Agence Ecofin

Par BRM

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz