Cameroun : Quatre civils tués dans l’Extrême-Nord par Boko Haram

Quatre civils tués dans l’Extrême-Nord par Boko Haram | Photo d'illustration
Quatre civils tués dans l’Extrême-Nord par Boko Haram | Photo d’illustration

Quatre camionneurs, ont trouvé la mort dans la nuit de jeudi à vendredi sur la route nationale n°1 du Cameroun reliant les localités de Goulma à Kabo (Extrême-Nord), au cours d’une attaque attribuée aux terroristes de Boko Haram, a-t-on appris de sources sécuritaires.

Une bonne partie de la marchandise transportée, constituée notamment de sacs de riz, a été emportée par les assaillants qui se sont repliés du côté nigérian de la frontière.

D’autres attaques attribuées au mouvement djihadiste ont eu lieu, dimanche dernier à Djibrili, dans la même région, faisant six blessés dans les rangs des militaires camerounais dont le véhicule a sauté sur une mine lors d’une patrouille de routine.

L’on note que cette nouvelle résurgence des attaques terroristes, après quelque deux mois d’accalmie relative, intervient alors que plusieurs sources indiquent que Boko Haram, qui fait par ailleurs face à des tribulations internes, est donné «agonisant» par les autorités locales.

Selon l’organisation de défense des droits de l’Homme Amnesty International toutefois, la région de l’Extrême-Nord a été l’objet d’attaques répétées de la secte depuis fin 2013, soit plus de 200 assauts entre juillet 2015 et août 2016 dont près de 40 attentats-suicides, au cours desquelles au moins 500 personnes ont trouvé la mort.

Sur un autre plan, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) vient d’affirmer que la région compte actuellement près de 56.700 personnes déplacées du fait de cette guerre, dont 87% vit dans les familles d’accueil.

© CAMERPOST avec © APA