Cameroun : Quand les arnaqueurs se mêlent aux préinscriptions à l’Université de Yaoundé I – 12/09/2014

La police du campus aux trousses des filous qui trompent la vigilance des nouveaux étudiants.

Entrée de l’université de Yaoundé I.
Entrée de l’université de Yaoundé I.

« On m’a pris 5 000 F dans un cyber café non loin de l’entrée principale du campus, lors de ma préinscription en ligne. Ce n’est qu’aujourd’hui que j’apprends que je n’avais qu’à prendre un ticket de connexion et m’enregistrer moi-même sur le site de l’université », souligne Fatima Abega, jeune bachelière. Elle a dû débourser pas moins de 15 000 F au lieu de 10 000 F, lors de sa préinscription. Son cas n’est pourtant pas isolé. Martial Tedjo, un autre jeune bachelier, a aussi été arnaqué par un de ces démarcheurs rencontrés à l’université de Yaoundé I. « Il m’a dit qu’il est un aîné académique qui aide les nouveaux étudiants et que les 5 000 F étaient des frais à reverser dans le compte de l’université », témoigne-t-il.

Ces escrocs, présents au campus et dans les environs, profitent de la naïveté des nouveaux étudiants pour se faire de l’argent. Ils ont des ordinateurs portables et bénéficient de la connexion wifi gratuite au sein du campus. Un avantage qui leur permet d’être mobiles et difficilement repérables par ceux qui peuvent les rechercher pour les expulser. Yves Michel Ekongo Olengue, coordonateur-adjoint des préinscriptions à la faculté des Arts, lettres et sciences humaines (FALSH), déplore ce type d’arnaque au sein de l’université. « C’est regrettable ! Nous avons reçu plusieurs plaintes d’étudiants à qui certains individus véreux, présents au sein du campus, ont extorqué des sous en prétextant que c’était des frais de préinscription en ligne », reconnaît-il.

10 000 F, c’est pourtant le montant qu’il faut débourser en temps normal pour se préinscrire à l’université de Yaoundé I. Pour l’année académique 2014-2015, cette somme est versée dans le compte de l’université, soit directement à l’United Bank of Africa (UBA), soit à Express Union ou encore via MTN Mobile Money. « L’enregistrement en ligne est gratuit. L’étudiant peut juste débourser pour la connexion Internet, c’est-à-dire entre 200 F et 500 F », affirme Marcel Micha, gérant d’un point de préinscription en ligne reconnu au sein du campus. Néanmoins, à la faculté des Sciences, le bureau des étudiants a mis sur pied des points de préinscription où les étudiants ne déboursent que 200 F. Une opération qui ne revient qu’à 50 F avec MTN Mobile Money.

Pour barrer la voie à ces filous, l’administration de l’université a d’ores et déjà pris des mesures. « Nous avons pu repérer et dénoncer quelques-uns de ces escrocs auprès des autorités académiques. Une fois le recteur saisi, il a instruit à la police du campus de se mettre à leurs trousses. Pour le moment nous n’en savons encore rien de la suite de l’affaire », affirme Yves Michel Ekongo Olengue. En attendant, les autorités académiques appellent à la vigilance des « cop’s » de Ngoa-Ekelle en cette veille de rentrée académique.

Sur le campus, la vigilance est de mise.

Source : © Cameroon Tribune

Par Michel TESSOH TENE

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz