Cameroun – Projet structurants : « Les ponts sur le Barrage de Mékin doivent être construits rapidement » selon Félix Nguele Nguele

Félix Nguele Nguele, gouverneur de la région du Sud-Cameroun | Ph. Archives

Cette déclaration du gouverneur de la région du sud est lancée en direction de l’entreprise en charge de la construction du barrage hydro-électrique de Mékin. Le retard constaté dans la livraison du chantier continue de faire du mal aux populations riveraines en matière de fourniture en électricité.

Contexte

Le gouverneur du sud est visiblement outré et cela peut s’expliquer. En effet, la date de livraison dudit barrage a été plusieurs fois annoncée, mais aussi maintes fois malheureusement reportée. La dernière des dates en début d’année 2015, prévoyait selon, Hamidou Mamadou Abdou, vice-président de CIMA international et maître d’ouvrage du projet du barrage, que c’était en juin 2016 dernier que l’histoire devait s’achever pour le plaisir des riverains sevrés en offre d’électricité. Pourtant 7 mois après c’est une histoire de ponts qui cloche. Le constat a été fait lors de la descente d’une commission d’évaluation environnementale et sociale, sur le site du barrage hydro-électrique de Mékin, en milieu de semaine.

Problème

À ce jour, il est pratiquement impossible de fermer les vannes du barrage parce qu’à la moindre tentative, les voies d’accès au site sont inondées par les eaux du barrage qui s’affolent sur le rivage. Et pour mettre techniquement fin à cet écueil, il a été décidé par l’entreprise en charge de la construction du barrage de mettre sur pied, deux nouveaux ponts dans la localité de Mékin. C’est devant cette autre pesanteur que le gouverneur de la région du sud, Félix Nguele Nguele va exiger la réalisation dans les brefs délais de cet ouvrage. Un travail qui va soulager enfin les riverains du barrage qui ont déjà trop donné et n’attendent qu’à recevoir de leur côté de la lumière « Les ponts doivent être construits rapidement. Un site de recasement des populations doit être aménagé avec une piste d’accès. Voilà les mesures urgentes qu’il faut prendre » a martelé le numéro 1 de la région, en position d’avocat des populations riveraines.

Ces ponts de 90 mètres linéaires chacun devront permettre la traversée des deux fleuves qui arrosent la localité, dont le Dja et le Lobo. Ainsi après la fermeture des vannes du barrage, la circulation ne pourrait pas être perturbée, car à chaque fermeture des vannes, les eaux montent de 600 mètres. Les ponts doivent aussi mesurer 600 mètres au moins.

C’est une situation ahurissante dès lors que l’ouvrage hydro-électrique est déjà achevé.

Perspectives

À ce jour, la capacité de production énergétique du barrage hydro-électricité de Mékin est de seulement 5 mégawatts au lieu 15 mégawatts quand tout sera terminé. Le lancement de la première turbine de la centrale remonte au 23 décembre 2015. Cette manne devra fournir de la lumière aux ménages, aux entreprises de la localité et la plupart des communes de la région.

Le barrage dans son contrat devra fonctionner comme un producteur indépendant devant vendre de l’électricité à l’entreprise publique chargée de la distribution du courant électrique-ENEO.

Les populations attendent de voir briller dans des délais moins longs, leur localité.

© CAMERPOST par Augustin TACHAM

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz