Cameroun – Processus électoral à la FECAFOOT : un statu quo jusqu’au 20 mars – 27/02/2015

Les candidats recales et Joseph Owona. Photo: © Fecafoot
Les candidats recales et Joseph Owona. Photo: © Fecafoot

Malgré la prorogation du mandat du Comité de normalisation, le dénouement du processus électoral n’est pas envisagé d’ici trois semaines.

A l’annonce de la prorogation du mandat du Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) au soir du 25 février dernier, une question hantait les esprits : que va-t-il se passer durant ces 20 jours supplémentaires ? A cette question, on peut répondre a priori qu’il ne se passera rien. En prorogeant une nouvelle fois le bail du Pr Joseph Owona et de son équipe, la Fédération internationale de football association (Fifa) veut se donner le temps de débattre du cas Cameroun lors de la prochaine réunion de son Comité exécutif prévue les 19 et 20 mars prochains. C’est ce qui ressort du courrier signé du SG de l’instance du football mondial, Jérôme Valcke, et adressé au président du Comité de normalisation. « Le Comité d’urgence a été informé de la sentence rendue par le Tribunal arbitral du sport et a pris note du report des élections des nouveaux dirigeants de la Fécafoot prévue le 25 février 2015 », peut-on lire dans la lettre. Par ailleurs, la Fifa a fait état de son désir d’en savoir un peu plus sur la sentence motivée du TAS « afin de pouvoir mieux présenter la situation lors de la prochaine réunion du Comité exécutif ».

En clair, le Comité de normalisation va se contenter de gérer les affaires courantes jusqu’au 20 mars prochain. C’est à ce moment alors qu’on devrait être fixé sur la suite des évènements concernant plusieurs points au cœur des préoccupations. Notamment, la relecture des textes, la convocation d’une nouvelle assemblée générale pour l’adoption desdits textes et la reprise du processus électoral. Selon, du moins, les implications de la décision du TAS validant la sentence de la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique et sportif du Cameroun à ce sujet.

Cette nouvelle prorogation du mandat du Comité de normalisation est la troisième du genre après celle intervenue après le 31 mars 2014. Il s’agissait alors de lui permettre d’achever la relecture des textes. La deuxième est intervenue au lendemain du report de l’élection du 29 novembre 2014 et devait s’achever ce samedi 28 février. Au lendemain du 20 mars, on pourrait avoir droit à une autre rallonge ou alors, à la mise en place d’une structure consensuelle. Question de mettre enfin un terme à cet enlisement à la maison Fécafoot. Car il faut l’avouer, tout le monde est fatigué par ces coups de théâtre et ce vaudeville dont les objectifs ne sont certainement pas le bien du football camerounais. Tous ces acteurs au cœur des batailles rangeront-ils les armes pour s’asseoir autour d’une table de dialogue et trouver une solution satisfaisante ? Difficile d’y apporter en tout cas une réponse avant les trois prochaines semaines.

Source : © Cameroon Tribune

Par Josiane R. MATIA