Cameroun – Principes et symboles de la République : protection absolue !

René Emmanuel Sadi, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation (MINATD), pour la protection absolue des principes et symboles de la République | Ph. © CT

Le ministre René Emmanuel Sadi a rappelé le caractère sacré des emblèmes nationaux hier à Yaoundé à l’ouverture de la 2e conférence semestrielle des gouverneurs de région.

Ils n’étaient plus que neuf à prendre part à cette 2e conférence semestrielle des gouverneurs de région hier à Yaoundé. L’un d’entre eux, Otto Joseph Wilson, ayant été inhumé le 10 décembre dernier. C’est donc une entame des travaux bien émouvante consacrée par une minute de silence en la mémoire de l’illustre disparu. Après l’hommage rendu, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation (MINATD), René Emmanuel Sadi, dans son discours d’ouverture, est revenu sur les récents remous socio-politiques à Bamenda et à Buea. Sans détours, il a condamné les actes de vandalisme, déploré et stigmatisé « la désacralisation par certains des emblèmes nationaux ». Avec force, le MINATD a rappelé le respect du caractère unitaire, de l’intégrité du Cameroun, « des valeurs sacrées et consacrées par la Constitution. Ces principes fondent la République et il faut les protéger ». Pas de place donc au vandalisme et à la destruction, surtout que le chef de l’Etat, dans le cadre de la démocratie, a toujours encouragé le dialogue.

La deuxième conférence semestrielle des gouverneurs de région est l’occasion de passer en revue la situation sécuritaire du pays et les dispositifs pour des fêtes de fin d’année paisibles et harmonieuses. A ce titre, il est prévu une communication conjointe du secrétaire d’Etat à la Défense, chargé de la gendarmerie nationale, Jean Baptiste Bokam et du délégué général à la Sûreté nationale, Martin Mbarga Nguele. Pour cette session, le thème général des travaux est « Autorités administratives, réformes du budget-programme et performance de l’administration publique ». Au cours des travaux qui s’achèvent demain, le ministre des Finances devra présenter cet outil de gestion des ressources publiques qu’est le budget-programme. L’objectif étant de renforcer les capacités des autorités administratives, afin d’optimiser la mise en œuvre de cet outil sur le terrain, et de faciliter le développement local. En clair, comme l’a rappelé le MINATD, l’autorité préfectorale qui incarne l’Etat dans son territoire doit être un acteur compétent pour promouvoir les performances des services étatiques à son niveau.

Source : © Cameroon Tribune

Par Azize Mbohou