Cameroun : Prières et neuvaine pour célébrer l’ Immaculée Conception à Douala

Des activités pour célébrer l’ Immaculée Conception à Douala | © CAMERPOST / Linda Mbiapa

Ce 8 décembre 2016 est un grand jour pour le clergé et les fidèles catholiques du Cameroun. Une date qui marque la fête de l’Immaculée Conception. A la Paroisse Pentecôte de New-Town Aéroport, les chrétiens ont entamé une neuvaine depuis le 30 novembre. « C’est une obligation je dirais, pour nous de faire cette neuvaine. Nous demandons à la Reine de l’univers de nous donner une Foi et une Espérance inébranlables en l’Amour infini de Dieu, au milieu des luttes et des épreuves inévitables et nécessaires de cette vie, car les souffrances du temps présent ne sont rien en comparaison du bonheur qui nous attend », expliquent à CAMERPOST les membres des différents mouvements de la paroisse Pentecôte. Ils croient  que la Vierge Marie avec tous les anges et les saints du ciel, ont le pouvoir d’intercéder pour les humains ou pèlerins de la terre et pour les âmes des défunts qui ont encore besoin de purification.

La Solennité de Marie, conçue sans péché est donc célébrée le 8 décembre. La Bible révèle que par un privilège unique, qui est une grâce venant déjà de la mort de son Fils sur la Croix, Marie a été conçue dans le sein d’Anne, sa mère, sans contracter le péché originel ; il convenait, en effet, que le Fils de Dieu se préparât une mère digne de lui. Immaculée, Notre Dame a reçu une plénitude de grâce (Lc 1, 28) l’habilitant à sa dignité de Mère de Dieu ; pourtant, elle n’était pas impeccable, comme son Fils qui, étant Dieu et homme, ne pouvait pas pécher : Marie, elle, aurait pu pécher, mais elle a toujours parfaitement consenti à la plénitude de grâce dont Dieu n’a cessé de la combler.

Dans le dessein de Dieu, c’est pour les hommes et pour leur salut que Marie est l’Immaculée Conception, selon le dogme défini par Pie IX en 1854 et selon sa propre déclaration à Bernadette de Lourdes en 1858. Mise à part pour devenir la Mère de Dieu, elle est à même, par sa fidélité totale à la volonté de Dieu, d’exercer une fonction maternelle de médiation, dans le prolongement de la médiation de son Fils, en faveur de tous les hommes. « Ceux qui lui sont fidèles et attachés parviendront jusqu’à elle, dans la Gloire de Dieu, deve­nus avec elle l’Épouse du Christ, (toute resplendissante, sans tache, ni ride, ni rien de tel, mais sainte et immaculée) », soutient le clergé.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa