Cameroun : « Prévenir les conflits et maintenir la paix par le travail décent »

Tous pour célébrer la justice sociale au Cameroun | © CAMERPOST / Linda Mbiapa

Tel est le thème 2017 de la Journée mondiale de la justice sociale qui se célèbre ce lundi 20 février 2017. Le Cameroun se joint au monde entier pour commémorer l’événement. Ce dernier qui donne l’occasion aux Nations Unies d’inviter tous les Etats membres à le célébrer en menant à l’échelon national des activités concrètes visant à promouvoir les buts et objectifs du Sommet mondial pour le développement social.

Profitant de la journée ce 20 février, l’Organisation internationale du travail (Oit) affirme que la quête de la justice sociale pour tous est au cœur de la mission mondiale des Nations Unies en faveur du développement et de la dignité humaine. Et qu’il est question de garantir à tous des conditions de vie équitables grâce à l’emploi, à la protection sociale, au dialogue social et au respect des principes et des droits fondamentaux au travail.

CAMERPOST a appris dans ses recherches qu’une telle célébration date de depuis 2009 et doit rappeler à tous que les gouvernements se sont engagés à faire de l’élimination de la pauvreté et du chômage une de leurs priorités. Le renforcement de la justice, la promotion de l’équité, la démocratie, la participation et la transparence sont les axes de travail proposés par l’assemblée générale des Nations Unies.

La justice sociale, un vœu pieu

En outre, parler de justice sociale nous amène invariablement à nous interroger sur l’origine de cette notion. Habituellement, les historiens nous situent l’émergence de ce combat au début du 20° siècle, à l’époque des premières réactions organisées contre la société industrielle toute puissante et son étalage insolent de richesse côtoyant l’extrême pauvreté de la classe ouvrière. Les combats menés alors ont permis d’une part une réelle prise de conscience et, pratiquement, des avancées notables dans le droit du travail, au moins dans les pays développés.

Les uns y ont vu l’influence directe de la pensée marxiste, les autres ont d’avantage reconnu l’affirmation d’un courant de pensée humaniste en lien avec l’émergence de la doctrine sociale de l’église promue par le Pape Léon XIII. Il ne nous revient pas d’arbitrer ce débat. L’important ait qu’il ait eu lieu et que la prise de conscience des uns et des autres ait pu faire avancer les choses. Les raisons de se réjouir existent, celles de s’alarmer aussi car, dans de trop nombreux pays, la notion de justice sociale reste un vœu pieu et n’entre pas en compte dans les réflexions gouvernementales.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa