Cameroun – Presse : Football, insécurité et économie se partagent la Une des journaux – 16/10/2014

Les journaux camerounais parus jeudi ont affiché des titres divers, allant de la dernière victoire de la sélection de football à l’organisation terroriste nigériane Boko Haram en passant par les réformes fiscales.

Photo d'illustration.
Photo d’illustration.

‘’Lions indomptables : ambitions intactes”, claironne le quotidien gouvernemental Cameroon Tribune pour saluer la victoire, la veille à domicile, des Lions indomptables face à la Sierra Leone (2-0) en match éliminatoire de la Coupe d’Afrique des nations (CAN).

Selon cette publication, cette victoire permet au Cameroun de conserver la tête du groupe D et n’a plus besoin que d’un petit point pour se qualifier pour le tournoi final.

‘’Les Lions se rapprochent de la CAN 2015”, renchérit Le Jour qui temporise toutefois : la victoire, à Abidjan, de la République démocratique du Congo sur la Côte d’Ivoire (4-3) oblige les Camerounais à ne pas encore jubiler, même si leur dernier exploit les remet dans le sens de la marche.

Sur un plan plus polémique, l’hebdomadaire Repères accuse le secrétaire général de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT), Tombi à Roko, d’avoir dissimulé, pendant trois mois et demi, une correspondance de la Fédération internationale de la discipline (FIFA) portant validation des projets de textes revus et corrigés de l’instance nationale, d’où des soupçons de ‘’confiscation de la fédération” par l’intéressé, ‘’à quelques semaines de l’élection du président national de l’instance de gestion du football camerounais”.

Le Jour, sur quatre colonnes en couverture, révèle que Boko Haram a encore frappé la veille à Amchidé (Extrême-Nord), alors que l’on ne cesse de vanter les mérites du président Paul Biya à la suite de la libération de 27 otages, le week-end dernier.

Les partisans du chef de l’Etat l’ont hâtivement désigné ‘’expert” en négociations avec les djihadistes, une forme d’agitation ‘’qui tranche avec l’option de sobriété” voulue en pareille circonstance.

Et, regrette Mutations, pendant que l’union sacrée semble de rigueur à travers le pays, des policiers, gendarmes et gardiens de prison viennent d’être sévèrement sanctionnés par le gouverneur de la région du Littoral, Joseph Beti Assomo, à la suite d’affrontements de rue opposant des membres de ces différents corps.

Et ils ne sont pas les seuls hommes en tenue à connaître le châtiment de leur hiérarchie puisque, selon Cameroon Tribune, quatre militaires, responsables du bureau des effectifs et de la solde à la direction du commissariat interarmées du ministère de la Défense et qui s’étaient octroyés des matricules fictifs, viennent d’écoper de lourdes sanctions allant de la prison ferme (entre 12 et 20 ans) à la prison à vie.

A la direction générale des impôts, pendant ce temps, on salue les résultats positifs de la réforme fiscale qui viennent de se solder par un taux de collecte des recettes de l’ordre de 111% en fin de 3ème trimestre 2014, toute chose qui rend encore plus optimiste quant aux défis qui attendent cette administration.

© Camer Post avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz