Cameroun – Presse : Fabrice Ulrich Ateba Biwole n’est plus

Fabrice Ulrich Ateba Biwole n’est plus | © Facebook
Fabrice Ulrich Ateba Biwole n’est plus | © Facebook

Le journaliste, chef de service Sports au quotidien « Le jour » est décédé hier à l’hôpital Jamot de Yaoundé des suites de maladie.

Professionnel, blagueur, souriant, vrai… Les collègues de Fabrice Ulrich Ateba Biwole ne tarissent pas d’éloges à l’endroit de celui qui était encore chef de service Sports au quotidien « Le jour », décédé hier matin aux environs de 8h à l’hôpital Jamot de Yaoundé. Il avait 29 ans. La nouvelle s’est très vite répandue comme une traînée de poudre après l’annonce de son décès. Aussitôt, familles, amis et connaissances se sont-ils déportés dans cette formation sanitaire où le journaliste issu de la 35e promotion de l’Ecole supérieure des sciences et technique de l’information et de la communication (Esstic) (2004-2007) filière journalisme, y était interné depuis plus de deux semaines. Les yeux larmoyants, l’air abattu et triste, les collègues et proches n’en revenaient toujours pas. « C’est donc vrai, Fabrice est mort ! », pouvait-on entendre. C’est aux environs de 11h que le corps sans vie a été transporté dans son village natal à Akonolinga (département du Nyong-et-Mfoumou) dans la région du Centre.

D’après Assongmo Necdem, collègue et ami de longue date du défunt, Fabrice Ulrich Ateba Biwole souffrait d’une infection pulmonaire depuis environ deux mois. « Il s’était absenté du travail depuis un mois et demi », indique-t-il. C’est en 2008 que le journaliste intègre le quotidien « Le jour » au service Sports où il a eu à rédiger également des articles dans d’autres services à l’instar de la culture. Nommé chef de service Sports depuis environ deux ans, il laisse derrière lui des frères et sœurs éplorés ainsi qu’une petite fille âgée de quelques mois.

Source : © Cameroon Tribune

Par Assiatou NGAPOUT M.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz