Cameroun – Présidentielle 2018 : Trois partis politiques de l’opposition disent non aux élections anticipées

Trois partis politiques de l’opposition disent non aux élections anticipées | DR
Trois partis politiques de l’opposition disent non aux élections anticipées | DR

Kah Walla, présidente du Cameroon’s People Party (Cpp), Ndema Nsame de l’Union des populations du Cameroun (Upc) et Dieudonné Yebga du Mouvement africain pour la nouvelle indépendance et la démocratie (Manidem) ont rédigé une déclaration conjointe.

 C’était vendredi le 5 février 2016. Dans celle-ci, ces leaders politiques disent avoir constaté, avec l’ensemble de la communauté nationale, que certains membres du gouvernement et autres responsables administratifs par ailleurs membres du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) en appellent à la candidature du Président de la République et à des élections anticipées. Ce que ne digère pas l’opposition. « Nous percevons à travers de tels actes une nouvelle ambition d’orchestrer un hold-up électoral de trop et de compromettre l’avenir de l’ensemble du peuple camerounais. A ces honteuses ambitions et malveillantes gesticulations, Nous disons non ! », Écrivent les compatriotes. Ils estiment qu’il faut en finir avec un système de gouvernance de malversations, d’échec, de tromperie et de honte. « Nous ne pouvons pas confier notre avenir et l’avenir de nos enfants à un leadership dépassé et à bout de souffle ; à un régime qui ne se caractérise plus que par le vol, le pillage et la corruption ; le manque d’eau, d’électricité et de travail », font savoir le Cpp, le Manidem et l’Upc dite des Fidèles.

En joignant leurs mains, lesdits partis politiques montrent leur engagement à agir pour le Cameroun et pour la réalisation de leur aspiration collective pour un changement. Ils agissent également au sein de leurs partis politiques respectifs en tant que groupe, avec la société civile. « Nous sommes ouverts à toutes les forces et à toutes les personnes prêtes à agir pour construire ce Cameroun de demain », soutiennent-ils. Autre argument avancé est que d’après Kah Walla, Dieudonné Yebga et Ndema Nsame, l’avenir du Cameroun est aujourd’hui plus que jamais au centre de leurs préoccupations : « Nous, comme chaque camerounais et chaque camerounaise portons dans nos cœurs le sort du Cameroun. C’est aujourd’hui que se prépare l’avenir. Nous sommes dans l’obligation de construire le Cameroun de demain. C’est notre responsabilité. Vous et Nous, ENSEMBLE ». Ce qui exige une nouvelle fondation, de nouveaux systèmes et de nouveaux leaders. Voilà pourquoi tous disent non à l’achat des consciences, à la manipulation politique dans les quartiers, à l’indifférence face à l’injustice, à la misère et à l’oppression.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Cameroun – Présidentielle 2018 : Trois partis politiques de l’opposition disent non aux élections anticipées"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Polycarpe Tiomela

N’importe Koi !

Polycarpe Tiomela

Quand il s’agit des élections, on revoit vos tête. N’avais vous pas honte ?????

Polycarpe Tiomela

N’importe Koi !

Polycarpe Tiomela

Quand il s’agit des élections, on revoit vos tête. N’avais vous pas honte ?????

Jean-claude de Beukelaer

le pouvoir au peuple !

wpDiscuz