Cameroun – Présidentielle 2018 : Paul Eric Kingue en campagne à Njombe-Penja

Cameroun – Présidentielle 2018 : Paul Eric Kingue en campagne à Njombe-Penja

L’homme politique a été acclamé dans la localité de Njombe-Penja ce week-end. Une foule dense a tenu à saluer leur ancien maire qui, il y a peu, a été incarcéré durant plusieurs années et libéré pour faits non établis. Les populations ont crié, chanté et dansé. Evocation avec CAMERPOST.

Le département du Moungo en liesse

« Il a tant fait pour le bien-être des populations alors qu’il était maire de la commune de Njombe-Penja. Il a été l’ami de tout le monde. Il a toujours été à notre écoute. C’est pourquoi il ne cessera jamais d’être aimé. Il a souffert et surtout il a perdu son fils alors qu’il était accusé à tort parce qu’il défendait le patrimoine national », affirment à l’unanimité les habitants du département du Moungo, région du Littoral.

Paul Eric Kingue y était dans le cadre des actions mises en place en prélude à la Présidentielle de 2018. Il a dressé un calendrier qui lui permettra de déposer ses valises dans plusieurs villes et régions du Cameroun. Une façon pour lui de pousser les citoyens à le voter car, il sera candidat à l’élection présidentielle prochaine. C’est sous la bannière du Mouvement patriotique pour un Cameroun nouveau (Mpcn) que l’ancien maire de Njombé-Penja compte faire son entrée au Palais d’Etoudi. Après Njombe-Penja, il sera dans quelques jours « à Douala 2ème, 3ème et 5ème », a-t-il annoncé ce mardi 11 juillet 2017 sur les ondes de la radio Equinoxe.

Soutien indéfectible des habitants de Njombe-Penja

La foule a donné sa position. Pour elle, leur futur président n’est autre que Paul Eric Kingue. Ni plus ni moins. « Nous avons essuyé ses larmes quand il a perdu son fils et son épouse. Nous savons ce par quoi il est passé et aujourd’hui, nous comptons sur lui pour apporter un souffle nouveau au Cameroun », affirment à l’unanimité les militants interrogés.

Ce souhait de la cible est partagé par le président du parti politique de l’opposition Mpcn. Lui qui avance à haute et intelligible voix : « je suis candidat à la Présidentielle de 2018 ». Pour lui, il est temps que tout change. « Depuis une quarantaine d’années, le peuple camerounais souffre, vit dans la misère, le favoritisme. Je me battrai, autant que faire se peut pour que tous les maux des Camerounais soient chassés définitivement de notre société ». L’homme politique affirme être déterminé pour que le bas peuple ait son mot à dire dans la gestion du pays.

© CAMERPOST par Linda

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz