Cameroun – Présidentielle 2018 : Jacques Fame Ndongo appelle à la candidature de Paul Biya dans le Sud

Pr. Jacques Fame Ndongo | DR
Pr. Jacques Fame Ndongo | DR

Il a profité de la célébration œcuménique d’action de grâce et de remerciement à Paul Biya, suite à la nomination de Minette Libom Li Likeng au poste de Ministre des postes et Télécommunications pour l’inviter à se représenter présidentielle de 2018.

C’était le samedi 16 Janvier 2016 au complexe multi sports d’Ebolowa. Ont pris part cette célébration, membres du gouvernement, élites du Sud, sénateurs, députés, élus locaux, autorités politiques, traditionnelles et administratives au rang desquels Félix Nguelé Nguelé, Gouverneur de la Région du Sud.

Minette Libom Li Likeng a remercié toutes les populations et les militants du RDPC, venus nombreux des quatre coins de la Mvila, du Sud profond et pour certains, des autres régions du Cameroun. « Mave mia besse AKIBA » a-t-elle dit.

En effet par décret N 2015/434 du 02 Octobre 2015, le chef de l’Etat S.E. Paul Biya l’a nommée au poste de Ministre des postes et Télécommunications. A la suite de cette nomination, une évidence s’est imposée à elle, rendre grâce à Dieu de qui vient toute autorité et dire merci au chef de l’Etat.

Pour le professeur Jacques Fame Ndongo, chef du comité permanent du Rdpc pour le Sud, Paul Biya est le candidat du Sud pour l’élection présidentielle de 2018. Candidat statutaire du RDPC, parti du flambeau, même si 2018 est certain, mais lointain.

Selon les observateurs de la scène politique de cette partie du pays, les propos du “Biyaiste”, Fame Ndongo, ministre de l’Enseignement supérieur, ne sont pas fortuits. Car, ces propos présagent une élection anticipée. Puisqu’à l’occasion, le Professeur a vanté les réalisations du renouveau au Sud et dans les neuf autres régions du Cameroun. Avec en prime “la valorisation de la gente féminine dans le pays à l’exemple de Libom Li Likeng au poste de Ministre des postes et Télécommunications que nous fêtons ce jour”, a-t-il déclaré.
Pasteurs, prêtres et imams se sont mis ensemble, ont joint leurs voix, ont prié et remercié le très Haut pour cette nomination, d’où la messe œcuménique du jour.

Source : © La Nouvelle Expression

Par Roger Takala