Cameroun : Présence contrastée sur les principaux marchés internationaux – 26/09/2014

L’état des lieux des échanges commerciaux du Cameroun avec l’étranger laisse entrevoir une présence contrastée du pays sur les principaux marchés ainsi qu’une place prépondérante des marchandises comparativement aux services, selon le ministre du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana.

Luc Magloire Mbarga Atangana
Luc Magloire Mbarga Atangana, ministre camerounais du Commerce.

Il s’exprimait ainsi jeudi à Yaoundé, la capitale du pays, à l’occasion du Conseil de cabinet qui est une instance de coordination de l’action gouvernementale.

Selon lui, la pénétration des marchés africains par le Cameroun reste insuffisante, notamment au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) qui n’absorbe que 5% des exportations, lesquelles comportent majoritairement les matières premières, dont 50% environ pour le pétrole brut.

Les destinations privilégiées des exportations camerounaises demeurent ainsi l’Union européenne (59%) et l’Asie orientale (24%).

«Il s’ensuit une balance commerciale structurellement déficitaire, particulièrement depuis la dévaluation du franc CFA en 1994

Afin d’inverser progressivement la tendance, le gouvernement, selon M. Mbarga Atangana, a bâti une stratégie d’essaimage du «made in Cameroon» comportant des actions classiques de promotion, mais introduit aussi de nombreuses innovations en direction de l’étranger, avec comme 6 premiers pays cibles l’Algérie, le Brésil, les Etats-Unis, le Maroc, le Nigeria et la République démocratique du Congo.

Dans cette stratégie de dynamisation des exportations, dont les trois principaux axes sont l’approfondissement de l’intégration régionale, la consolidation de la coopération Nord-Sud et l’accroissement du volume des échanges avec les pays émergents, les pouvoirs publics accompagnent par ailleurs les entreprises intéressées par les marchés sous-régionaux à traduire dans les faits le principe de libre circulation des biens consacré par les communautés économiques régionales auxquelles le Cameroun appartient.

Ces actions, a indiqué le ministre du Commerce, seront complétées par d’importants projets tels que la création d’une bourse des matières premières, la construction d’un laboratoire national des produits alimentaires, la certification des produits à l’exportation, l’organisation en octobre prochain d’une session de formation à l’intention de la communauté des exportateurs camerounais ainsi que la dématérialisation des procédures du commerce extérieur.

© Camer Post avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz