Cameroun – Port autonome de Douala : agitations autour du retour d’Etoundi Oyono

Emmanuel Etoundi Oyono, DG du Port autonome de Douala | DR
Emmanuel Etoundi Oyono, DG du Port autonome de Douala | DR

Le come-back du Dg du Pad a fait l’objet de toutes les conversations ce mercredi 23 décembre 2015 au sein de l’entreprise à Douala au moment où le boss est venu vers ses collaborateurs.

« Gars, le boss est de retour… ça va se passer comment maintenant… l’affaire-là est simple ? », tel est le bout de conversation entre deux collègues au hall du Port autonome de Douala. Ce mercredi 23 décembre 2015, les supputations allaient bon train. Le Dg Emmanuel Etoundi Oyono est passé dire bonjour à ses collaborateurs. Non pas pour travailler. L’ambiance a été des plus joyeuses au Pad. Les uns se réjouissent et sont sereins. « Nous sommes des employés. Nous sommes très heureux du retour du boss. Il est parti en mission, de là il est tombé malade et a saisi le conseil d’administration. Il n’a jamais été remplacé », confient sous anonymat quelques subordonnés. Ces derniers rapportent que tout a été fait en application du statut du Pad et de la loi du 5 décembre 1999 portant règlement et fonctionnement des sociétés publiques et para publiques.

Les textes, en effet, stipulent qu’en cas d’empêchement du Directeur général, le conseil d’administration ayant constaté la situation, doit, selon les textes, nommer un intérimaire pour une durée de 6 mois. « Et c’est ce qui a été fait au Pad le 11 décembre dernier. Maintenant, il n’y a point de doute sur ce qui va suivre. Car, selon les lois supra, le Dg Etoundi Oyono reprend ses fonctions sans aucune autre formalité. Il n’a jamais été remplacé en tant que Dg du Pad.  Nous en sommes heureux surtout pour toutes ses actions entreprises jusqu’ici en vue de l’épanouissement de son personnel et de la bonne marche de l’entreprise », réitèrent les employés qui lui sont favorables.

Les autres s’interrogent avec un grand intérêt : « Comment ça va se passer ? Doit-on vraiment retirer le pouvoir d’intérim au nouveau venu ? C’est normal que l’on s’exclame », a-t-on entendu au passage. Même si Emmanuel Etoundi Oyono présent ce mercredi au Pad, n’y était pas pour le travail, dit-on, et que les activités se poursuivent comme à l’ordinaire, il n’en demeure pas moins qu’une minorité, sans doute, pas très renseignée sur le statut du Port, se pose des questions. Une anxiété due au fait que le Dg du Pad, Emmanuel Etoundi Oyono est de retour au pays quelques jours après qu’on ait nommé son remplaçant. « Après avoir passé trois mois à l’étranger pour des raisons sanitaires, il revient. Durant son absence, son poste de Directeur général du Pad est resté vacant jusqu’au vendredi 11 décembre 2015 », souligne des cadres du Pad qui ajoutent : « C’est ce jour-là que le Conseil d’administration du Port autonome de Douala, tenu à Yaoundé, a décidé de nommer le Directeur général adjoint, Charles Michaux Moukoko Njoh, au poste de DG par intérim du Pad. Onze jours seulement après, le titulaire du poste, Emmanuel Etoundi Oyono signe contre toute attente, son comeback. L’on est désormais curieux de voir les circonstances dans lesquelles il va reprendre ses fonctions ».

Incertitudes

Les avis sont partagés. D’un côté, l’on affirme que c’est la première fois qu’un directeur général, absent de son service depuis plusieurs semaines, revienne aussitôt que son intérimaire ait été nommé. De l’autre côté, on souligne que ce n’est pas la première fois qu’une situation pareille se présente au Cameroun : « Nous avons vécu la même chose avec Henry Njalla Quan. Il avait été remplacé par Franklin Njieh désigné par le conseil d’administration comme intérimaire à la direction générale de la Cameroon Development Corporation (Cdc). Henry avait été évacué hors du Cameroun pour des raisons de santé préoccupantes. Nous ne voyons pas où se poserait le problème avec le Dg du Pad qui reste à son poste s’il se sent guéri ».

A propos de ce dernier, il a été accueilli de façon triomphale à l’Aéroport international de Douala le 22 décembre dernier. Une mobilisation spéciale pour accueillir dans des conditions spéciales, une personnalité. Ses proches et des militants du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (Rdpc), le parti politique au pouvoir, venus massivement à l’Aéroport, ont ainsi voulu tordre le cou à la rumeur qui annonçait leur champion en fuite en raison de ses supposés ennuis avec la justice camerounaise.

Source : © La Nouvelle Expression

Par Linda Mbiapa

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz