Cameroun : Politique et polémiques en couverture des journaux

Politique et polémiques en couverture des journaux camerounais | DR
Politique et polémiques en couverture des journaux camerounais | DR

Les journaux camerounais parus jeudi se sont essentiellement penchés sur des sujets à caractère politique, mais également sur des aspects politiques de la vie nationale.

Le quotidien à capitaux privés Mutations s’est, dans un dossier de 4 pages, penché sur la 1ème année de l’équipe gouvernementale. A ce propos, il note que depuis le 2 octobre 2015, sur fond de «sursaut encadré», le Premier ministre Philemon Yang tente de reprendre la main sur l’action de l’exécutif mais ne dispose pas toujours de toutes les clés de la coordination de son équipe.

Dans les colonnes de Cameroon Tribune, c’est Israël qui propose son expertise pour l’informatisation du système national de l’état civil.

Cette offre, qui vient d’être proposée par NIP Global Limited, fleuron de l’ingéniosité israélienne en matière des systèmes informatiques, vise à opérer le recensement des naissances, décès et mariages issus de 2700 centres principaux et secondaires d’état-civil du pays et de partager ces informations avec les principaux organes étatiques de planification.

Le dispositif proposé pourrait par ailleurs faciliter l’enregistrement rapide des informations liées à l’état civil et délivrer des numéros d’identité aux personnes enrôlées, avec pour objectif de rayer toute duplication et information frauduleuse dans le système, de contrôler les migrations des citoyens et de promouvoir leur citoyenneté.

De retour après une longue suspension par le Conseil national de la communication (CNC), l’hebdomadaire Le Renard dresse la liste des «mauvais clients» de la Cameroon Telecommunications (CAMTEL), l’opérateur public du secteur qui vient d’engager une «opération coup de poing» visant le recouvrement forcé de ses créances qui se chiffrent à plusieurs milliards FCFA.

Sauf que, constate Le Jour, les créances querellées sont remises en cause par les présumés «mauvais payeurs».

Parmi ceux-ci, le journal brandit le cas de la Société de presse et d’édition (SOPECAM), éditrice de Cameroon Tribune et qui conteste la dette de 1 milliard FCFA pour, au contraire, affirmer que c’est la CAMETL qui lui est redevable de quelque 512 millions FCFA au titre des insertions publicitaires.

Un autre sujet qui fâche est également traité par cette publication : à 51 jours du coup d’envoi de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football dames, rien n’est encore dit au sujet du montant des primes auxquelles les joueuses de l’équipe du Cameroun auront droit.

L’autre question préoccupante, insiste Le Jour, concerne les encadreurs puisque, en dehors des entraîneurs et des membres du staff médical, un flou persiste sur le statut des autres personnes qui ne perçoivent pas de primes.

Dans Le Quotidien de l’Economie, ce sont les transporteurs routiers qui annoncent une grève pour le 3 octobre sur l’ensemble du territoire national.

Les futurs grévistes sont courroucés par une décision du ministère des Finances portant augmentation des tarifs des primes d’assurance, qui a pris effet depuis le 1er septembre dernier, une mesure non encadrée par des mesures d’accompagnement, alors qu’aucune étude d’impact environnemental n’a pas été réalisée.

© CAMERPOST avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz