Cameroun : Plus de 450 000 enfants ciblés pour le vaccin contre la polio à l’Ouest – 23/09/2014

907 mobilisateurs sociaux et environ 1000 équipes de vaccination sont à pied d’œuvre depuis vendredi dernier dans la région de l’Ouest. Objectif : atteindre 456 944 enfants âgés de 0 à 5 ans, et informer au moins 95% des parents sur les dangers de la poliomyélite.

Photo d'illustration.
Photo d’illustration.

C’est dans le cadre des journées nationales de vaccination synchronisées de riposte contre la poliomyélite, qui se déroulent en deux phases : du 19 au 21 septembre et du 30 octobre au 02 novembre 2014. La particularité de cette campagne est qu’elle est également organisée dans les neuf autres régions du pays et dix pays plus ou moins voisins : Gabon, Guinée équatoriale, Congo, RCA, RDC, Angola, Tchad, Sao-Tomé, Burundi et Nigéria. Les populations doivent comprendre que ce n’est pas que l’affaire du Cameroun, mais un problème de santé publique qui interpelle tous les pays, a relevé le responsable de la communication à la délégation régionale de la Santé publique pour l’Ouest, Adalbert Tchetchia.

Pour être efficaces sur le terrain, les responsables régionaux de la santé ont mis sur pied des stratégies qui consistent en le porte-à-porte, la visite des lieux de rassemblement (églises, marchés, postes de péage, écoles…). Il faut ajouter le déploiement des équipes spéciales qui doivent atteindre les zones difficiles d’accès. Ces stratégies ont permis de toucher à mi-parcours 60% des enfants, à la date de samedi dernier. Dans l’aire de santé de Kamkop, dans l’arrondissement de Bafoussam III, sept équipes ont été déployées. Le centre de santé Prossaba administre les vaccins sur place. La coordinatrice, Madame Simo, confie que la campagne se déroule sans problème.

Elle rassure que quelques cas de refus ont été résolus par le chef de district. Ce qui a fait dire à Adalbert Tchetchia que « la gestion des cas de refus s’améliore progressivement ». Il lance par ailleurs un appel à la mobilisation générale afin que les autorités administratives, les leaders religieux et traditionnels, les élites appuient les efforts du Minsanté, pour faire front commun contre cette maladie « invalidante ». Le bilan général de cette campagne sera connu à partir du 29 septembre prochain.

Source : © Cameroon Tribune

Par Eric Vincent FOMO

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz