Cameroun : Plus de 150 dépouilles abandonnées dans les morgues à Douala

Entrée de l'hôpital Laquintinie à Douala où 100 dépouilles non identifiés seraient abandonnées à la morgue | DR
Entrée de l’hôpital Laquintinie à Douala où 100 dépouilles non identifiés seraient abandonnées à la morgue | DR

L’autorité administrative somme les familles de procéder dans un bref délai à l’identification ainsi qu’au retrait des corps.

La pratique tend à s’institutionnaliser au Cameroun. De nombreuses familles ont pris au fil des années, la mauvaise habitude d’abandonner les dépouilles de leurs proches dans les morgues. La raison évoquée ici et là est que les frais de morgue dans les hôpitaux ne sont pas à la portée de plusieurs personnes. « On ne doit pas incriminer les familles car plusieurs sont démunies et ne peuvent pas s’acquitter des frais de morgue. Personne n’aimerait abandonner la dépouille de son proche à la morgue. C’est pour des raisons purement financières que certaines familles le font », explique Joseph Moukouri, un habitant de la ville de Douala. Sauf que face à cet abandon de dépouilles par les familles, les morgues dans les structures hospitalières de la capitale économique du Cameroun se retrouvent aujourd’hui saturées. A l’hôpital Laquintinie de Douala, l’on affirme que 100 dépouilles non identifiés sont abandonnées à la morgue dudit hôpital. Une situation préoccupante qui a amené le préfet du département du Wouri a lancé un appel pressant à l’endroit des familles, afin que celles-ci viennent récupérer les dépouilles de leurs proches en souffrance dans les morgues des hôpitaux de la ville. Naséri Paul Béa, le numéro 1 du département du Wouri, a d’ailleurs prévenu que les familles qui ne s’exécuteraient pas verraient les dépouilles de leurs proches inhumées dans une fosse commune. De l’avis des autorités, cette démarche s’inscrit dans le cadre de la volonté de la plateforme d’action de lutte contre le désordre urbain et la protection civile de remettre de l’ordre dans les morgues. Cette plateforme annonce d’ailleurs que dans les prochains jours, Les 150 dépouilles en souffrance dans les différentes morgues de la ville de Douala seront identifiées et que leurs noms seront affichés dans les différents hôpitaux de la capitale économique. Il s’agit pour la plupart des cadavres abandonnés par les familles faute de moyens et des personnes décédées des suites d’accidents de la circulation ou des agressions. Pour l’heure, des démarches sont menées afin d’aider les familles à identifier leurs corps, l’objectif à terme étant de décongestionner les morgues. Une situation qui de l’avis des responsables de ces structures  hospitalières est embarrassante à plus d’un titre, surtout face à la forte sollicitation dont les morgues de la ville de Douala font face.

© CAMERPOST par Joyce Nzoukou (Stagiaire)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz