Cameroun – Plan d’urgence triennal : Des ressources pour la sécurité – 08/01/2015

Emmanuel Nganou Djoumessi, Ministre de l’Economie de la Planification et de l’Aménagement du Territoire.
Emmanuel Nganou Djoumessi, Ministre de l’Economie de la Planification et de l’Aménagement du Territoire.

Une partie des 35 milliards, fruit de la convention avec Ecobank Cameroun servira à la construction des postes de gendarmerie et de police.

C’est le 7e volet du plan d’urgence triennal arrêté par le gouvernement sur instructions du président de la République, Paul Biya à l’issue du Conseil des ministres du 9 décembre dernier. Le plan d’urgence sécurité des grandes villes. Il concerne la construction des postes de gendarmerie et de police dans les deux principales métropoles que sont Yaoundé et Douala et les postes de sécurité aux frontières. Cet aspect a fait, vendredi dernier, l’objet de la signature de convention entre le gouvernement camerounais, représenté par le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, Emmanuel Nganou Djoumessi et Ecobank Cameroun, représenté par son administrateur directeur, Nicholas Achiri Asangwe. Montant de l’enveloppe : 35 milliards de F. Si cet argent servira également à d’autres projets du Plan d’urgence triennal, la construction des postes de gendarmerie et de police à Yaoundé et à Douala et des postes de sécurité aux frontières figure en bonne place.

Les deux principales métropoles camerounaises connaissent une résurgence des actes de criminalité qui est la conséquence de l’expansion démographique que l’on enregistre ici. Dans la décision des pouvoirs publics qui a été prise, il faut voir leur volonté de rapprocher les structures de sécurité des populations. Si l’on a, en effet, noté depuis quelques années un accroissement de la création de ces infrastructures sur fonds propres, soit par le ministère de la Défense, par le biais du secrétariat d’Etat en charge de la Gendarmerie nationale ou par la délégation générale à la Sûreté nationale, leur nombre reste encore insuffisant. Dans le concept de police et de gendarmerie de proximité mis en application dans notre pays depuis quelques années, la création des infrastructures figure en bonne place. Si l’on y ajoute la valse des recrutements annoncée dans ces deux corps, ce problème se posera encore avec acuité. L’inscription de ce volet dans le plan d’urgence décidé par le président de la République pour les trois prochaines années devrait donc permettre d’apporter des solutions à ces difficultés rencontrées jusqu’ici. Ces deux structures de sécurité disposent déjà de plans-types des structures qui vont être mises en place dans ce cadre.

En ce qui concerne les postes de sécurité aux frontières, leur construction devrait participer de la volonté des autorités camerounaises de sécuriser le territoire national. Celles-ci, notamment dans leurs parties orientales et septentrionales, souffrent de plus en plus de l’insécurité enregistrée chez certains pays voisins du Cameroun. La construction des postes de sécurité devrait donc apporter des solutions face aux problèmes que posent les incursions de bandes armées venues de la République centrafricaine dans la région de l’Est et dans la région de l’Extrême-Nord pour faire face aux incursions de la secte islamiste Boko Haram, basée au Nigeria voisin. Il s’agit donc de faire face à la trop grande porosité de ces zones. Au-delà des mesures déjà prises, et dont les résultats se font déjà sentir, le gouvernement entend apporter un plus tant dans la préservation de l’intégrité territoriale du Cameroun que dans la protection des personnes et des biens sur l’étendue des deux principales métropoles concernées.

Source : © Cameroon Tribune

Par Jean Francis BELIBI

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Cameroun – Plan d’urgence triennal : Des ressources pour la sécurité – 08/01/2015"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Seraphine Bentchel

Ce plan d’urgence triennal est le bienvenu, car il apportera des solutions idoines et urgentes aux problèmes des populations. Le développement sur le laps de temps est également une solution sur le plan social et le rend palpable.

wpDiscuz