Cameroun – Plan de relance de Camair Co : Ecobank mobilisera 30 milliards FCfa – 14/04/2015

Jean Paul Nana Sandjo, DG de Camair Co | Photo d'archives
Jean Paul Nana Sandjo, DG de Camair Co | Photo d’archives

La filiale camerounaise du groupe bancaire panafricain Ecobank a été commise par la Cameroon Airlines Corporation (Camair Co), la compagnie aérienne publique, pour mobiliser (certainement en consortium avec d’autres banques locales) des financements d’un montant total de 30 milliards de francs Cfa, afin de lancer l’implémentation du plan de relance de cette compagnie aérienne. L’information est révélée par le DG de Camair Co, Jean Paul Nana Sandjo, dans une interview au quotidien gouvernemental camerounais.

«Les financements sont déjà disponibles. Ils seront mis à notre disposition d’ici deux à trois semaines. A partir de là, nous allons dérouler notre plan de relance qui consiste à acquérir six avions, qui s’ajouteront aux deux MA60. Ce qui portera la flotte de Camair-Co à 11 avions, d’ici juillet-août», annonce le directeur général de la compagnie aérienne camerounaise, qui revendique un endettement de 30 milliards de francs Cfa au bout de 4 ans d’activités.

En dehors du renforcement de la flotte de la compagnie, annonce Jean Paul Nana Sandjo, les financements attendus d’Ecobank serviront à la mise en place d’ateliers de maintenance des aéronefs de la compagnie aérienne camerounaise. En effet, explique le DG, en dépit d’une trésorerie déficitaire, Camair Co dépense énormément pour la maintenance de ses aéronefs à l’étranger, parfois pour des pannes aussi minimes que de simples crevaisons de roues.

L’on se souvient par exemple que quelques semaines seulement après le lancement de ses activités en 2011, une roue envoyée en réparation à Paris avait été oubliée par un concurrent chargé de la convoyée jusqu’à Douala après réparation. Cette situation avait provoqué l’annulation de deux vols successifs entre la capitale économique camerounaise et l’Hexagone, la compagnie ne disposant jusqu’ici que d’un seul aéronef (Le Dja) pour desservir la capitale française.

Source : © Investir Au Cameroun

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz