Cameroun : Plaidoyer des populations locales pour la préservation de la forêt

Plaidoyer des populations locales pour la préservation de la forêt | Illustration/DR
Plaidoyer des populations locales pour la préservation de la forêt | Illustration/DR

Des populations locales s’organisent de plus en plus pour la préservation de la faune et de la flore alors que des Organisations non-gouvernementales (ONG) dénoncent le braconnage et le pillage des essences par les multinationales occidentales.

Il s’agit notamment de la forêt d’Ebo dont la superficie est de plus de 2000 km2 écartelée entre les départements du Nkam et de la Sanaga-Maritime dans la région du Littoral qui fait l’objet d’une exploitation anarchique des exploitants forestiers.

Dans cette perspective, l’Association des chefs traditionnels et des riverains de la forêt d’Ebo (ACTRIFE) avec l’appui des ONG œuvrant dans la défense de l’environnement ont mis sur pied, l’Ebo forest research project (EFRP) pour sauvegarder leurs intérêts.

Depuis 2005, des riverains disent apercevoir de moins en moins, des espèces fauniques, entre autres, les chimpanzés, les gorilles, les drills…

Au regard du potentiel forestier et faunique de cette forêt, des riverains et des ONG militent pour la création d’un parc naturel à Ebo, « ce qui devrait permettre de mieux préserver les ressources naturelles », ont-ils plaidé ».

© CAMERPOST avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz