Cameroun : Philemon Yang donne 48h à Ama Tutu Muna pour annuler l’agrément de la Socacim – 21/05/2015

Ama Tutu Muna - Ministre des Arts et de la Culture | Photo d'archives
Ama Tutu Muna – Ministre des Arts et de la Culture | Photo d’archives

Le chef du gouvernement donne 48 heures à son ministre de la Culture pour annuler l’agrément accordé à une société de gestion de l’art musical.

Les Camerounais ont célébré mercredi la 43è fête nationale de l’unité. Cette unité est pourtant loin d’être la chose la mieux partagée dans le gouvernement actuel, en poste depuis 2011. Une équipe qui s’illustre bien souvent dans des batailles de positionnement et des actes de défiance.

C’est en effet de défiance dont il est question dans l’affaire qui oppose aujourd’hui le Premier ministre (PM), Philemon Yang, et son ministre des Arts et de la Culture, Ama Tutu Muna. Le chef du gouvernement a mis sur pied en avril 2015, une commission ad hoc afin de travailler sur la mise sur pied d’une nouvelle société de gestion du droit d’auteur dans l’art musical. Une société qui serait plus consensuelle et rassemblerait tous les acteurs de la crise qui perdure depuis 2008.

Alors que ladite commission est à pied œuvre depuis le 21 avril, Ama Tutu Muna décide de créer le 28 avril, la société camerounaise civile de musique (Socacim). Le lendemain, 29 avril, le PM lui adresse une demande d’explication par rapport à la nouvelle société. Contre toute attente, la ministre de la Culture signe une décision le 15 mai accordant l’agrément à la Socacim.

Courroux…

Il n’en fallait pas plus pour mettre le PM en rogne.  Dans un communiqué signé le 18 mai, rapporte le quotidien camerounais Mutations, le secrétaire général des services du Premier ministre, Louis Paul Motazé écrit : « Le Premier ministre, chef du gouvernement, vient d’apprendre par les termes du communiqué visé en marge dûment signé de vous, l’octroi d’un agrément aux fins de la gestion collective du droit d’auteur et des droits voisins de la catégorie B, art musical, à une société dénommée : « Société camerounaise civile de la musique ». Le chef du gouvernement me charge de vous demander de bien vouloir rapporter dans les quarante-huit (48) heures, les termes dudit communiqué, ainsi que la décision datée du 15 mai 2015 visée dans ledit communiqué comme ayant accordé ledit agrément ».

Philemon Yang veut donc affirmer son autorité. La réaction d’Ama Tutu Muna reste attendue.

Source : © Vox Africa

Par Jean Marie Nkoussa

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz