Cameroun : une pétition pour libérer Ahmed ABBA

Le correspondant de RFI en langue hausa au Cameroun, Ahmed Abba | Ph. Archives/DR

Le correspondant de Rfi en langue haoussa au Cameroun est privé de liberté depuis 16 mois sans éléments de preuve.

Il faut sauver le soldat ABBA ! Pour cela les journalistes ont lancé une pétition pour sortir leur confrère de cette situation. Le journaliste exerçant à Maroua et correspondant de Rfi en langue haoussa est placé en détention depuis le  30 juillet 2015 pour non dénonciation d’acte terroriste. « Au bout de 16 mois de privation de liberté, aucun élément matériel, aucun élément intentionnel, aucune preuve, aucun témoignage, rien de probant n’est encore venu étayer devant les juges, les accusations de non dénonciations d’acte terroriste dont il fait l’objet » peut-on lire dans ce document.

Ahmed Abba n’est pourtant pas le seul journaliste à faire l’objet de telle accusation. « Trois de ses confrères, Rodrigue Tonguè, Felix Cyriaque EBOLE EBOLA et BABA Wame sont inculpés depuis le 28 Octobre 2014. Eux aussi accusés de non dénonciation. » À la seule différence qu’ « ils comparaissent libre ». Englués dans un procès sans fin, pour eux aussi « aucun élément probant n’a été produit pour confronter l’accusation ».

Selon la loi du 23 décembre 2014, portant répressions des actes de terrorisme, ces derniers risquent la peine de mort. Et selon les dispositions du code pénal, 5 ans d’emprisonnement.

C’est pourquoi au nom de la liberté d’expression « nous réclamons la liberté d’AHMED ABBA et la fin des poursuites abusives contre les journalistes camerounais. La menace terroriste ne doit pas être un prétexte pour imposer le silence indispensable au pilier démocratique qu’est la presse. »

© CAMERPOST par Alain Ghislain Kanga

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz