Cameroun – Peter Essoka : L’ancien vice-président nommé président du Conseil national de la communication par un décret du chef de l’Etat

L’ancien vice-président promu vendredi dernier par le chef de l’Etat. | DR
L’ancien vice-président promu vendredi dernier par le chef de l’Etat. | DR

L’ancien vice-président, Peter Essoka, promu vendredi dernier par le chef de l’Etat. Joseph Janvier René Mvoto Obounou nommé vice-président de l’instance.

Dans un décret rendu public vendredi dernier, le président de la République Paul Biya a nommé Peter Essoka, président du Conseil national de la Communication (CNC). Vice-président de cette instance de régulation des médias depuis février 2013, cet ancien journaliste de la CRTV est désormais à la tête du CNC. Il remplace à ce poste feu Mgr Befe Ateba. Ce dernier a présidé aux destinées du CNC pendant trois ans, avant de quitter ce monde en juin 2014, des suites de maladie. Avec sa nomination vendredi dernier, Peter Essoka devient le troisième président du CNC.

A la place de Peter Essoka, le chef de l’Etat, dans un second décret a nommé Joseph Janvier René Mvoto Obounou, vice-président de cette instance. L’ancien directeur du développement des médias privés et de la publicité au ministère de la Communication est depuis vendredi la deuxième personnalité du CNC. Le président Peter Essoka et son équipe ont pour rôle, d’après le décret du 23 janvier 2012 portant réorganisation du CNC, de veiller au respect des lois et règlements en matière de communication sociale ; de l’éthique et de la déontologie professionnelle ; de la paix sociale et de l’unité et de l’intégration nationale dans tous les médias. Les promus doivent aussi porter une attention particulière sur la liberté et la responsabilité des médias et l’indépendance des services public et privé de la communication entre autres. Sur un autre plan, ils sont chargés d’assister les pouvoirs publics dans l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi de la politique nationale de communication sociale et de veiller au respect de la liberté de communication, conformément à la Constitution, aux lois et règlement en vigueur.

Les tâches sont nombreuses et les attentes des professionnels des médias le sont aussi. L’assainissement du secteur avait déjà été entamé par Peter Essoka alors qu’il n’était encore que vice-président du CNC. Ceci à travers les descentes de sensibilisation dans les régions. Les rappels à l’ordre des médias et des journalistes qui s’étaient écartés du droit chemin engagés ces derniers temps, vont certainement se poursuivre. Quel que soit le cas, c’est une nouvelle page qui s’ouvre au CNC avec ces textes du président de la République.

Source : © Cameroon Tribune

Par Elise ZIEMINE