Cameroun : Perte de 4 places au classement « Doing Business » de la Banque mondiale

André Fotso est le président du Gicam, le principal syndicat patronal du Cameroun. | DR
André Fotso est le président du Gicam, le principal syndicat patronal du Cameroun. | DR

Le Cameroun a perdu 4 places au classement « Doing Business » sur le climat des affaires, selon le rapport 2016 publié mercredi par la Société financière internationale (SFI), filiale de la Banque mondiale.

En dehors du règlement de l’insolvabilité, où il progresse d’un point, le pays régresse sur des critères aussi divers que l’obtention des prêts (-8), la création d’entreprise et le raccordement à l’électricité (-3), le transfert de propriété (-2), l’octroi du permis de construire ainsi que la protection des investisseurs minoritaires (-1).

Le Cameroun, qui passe ainsi de la 168ème à la 172 place sur 189 économies évaluées, est par contre stable sur les chapitres liés aux paiement des taxes et impôts, au commerce transfrontalier et à l’exécution des contrats.

S’exprimant dans les médias en avril dernier sur la problématique du climat des affaires dans le pays, le président du Groupement interpatronal du Cameroun (GICAM), André Fotso, avait appelé à «une prise de conscience et un changement de paradigme», interpellant «prioritairement l’administration qui doit se départir de ses vieux réflexes pour traduire en résultats la volonté affichée au niveau politique. Le regard porté sur l’entreprise doit notamment évoluer pour passer du soupçon et de la méfiance affichés vis-à-vis des entrepreneurs à un rapport de confiance».

Pour lui, ce changement d’approche devrait se traduire par des engagements plus ambitieux et mieux ciblés qui pourront faire l’objet d’évaluations précises impliquant tous les acteurs, dénonçant un approche plus parcellaire et manquant d’un véritable fil d’Ariane suffisamment fédérateur pour canaliser l’ensemble des efforts.

© CAMERPOST avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz