Cameroun – Performance des entreprises : la SNH toujours maillot jaune

La SNH toujours maillot jaune | Photo by Christiane Badgley
La SNH toujours maillot jaune | Photo by Christiane Badgley

Le classement 2016 des 500 premières entreprises établi par le magazine Jeune Afrique a consacré cette société d’hydrocarbures.

 Pour le magazine Jeune Afrique, la Société nationale des hydrocarbures (SNH), première entreprise nationale, arrive en 64e position au plan africain, soit sept places de gagné par rapport au classement précédent. La SNH, avec un chiffre d’affaires de 2,332 milliards de dollars d’après le magazine (environ 1200 milliards de F) devance au plan local la Société nationale de raffinage (SONARA), classée 102e. Contrairement à sa devancière, la SONARA perd 12 places comparativement à 2015. Le trio national de tête comprend en outre la Société anonyme des Brasseries du Cameroun (SABC), 215e africaine. Seulement onze entreprises camerounaises sont classées dans ce top 500 africain.

Cette année, le classement africain est toujours dominé par la SONATRACH, principale société d’hydrocarbures en Algérie. L’entreprise est suivie par sa consœur angolaise, la SONANGOL. Globalement, l’on note une certaine stabilité dans le haut du classement. Les sept premières entreprises en 2015, conservent leurs places dans ce hit-parade. Les entreprises sud-africaines sont les plus présentes, avec 17 pensionnaires sur les 20 premiers. Au plan sous-régional par contre, les entreprises camerounaises sont dominantes. Ici, la SNH se classe en tête des entreprises. Par ailleurs, trois entreprises camerounaises figurent dans le quatuor de tête et sept dans le top 10. Cependant, au plan de la rentabilité, Perenco Rio del Rey, 20e continental, est l’entreprise camerounaise la plus rentable. C’est d’ailleurs la seule entreprise nationale à être classée dans le top 100 africain dans ce domaine. Ce classement des entreprises s’inscrit dans un contexte économique difficile en Afrique. D’après Jeune Afrique, pour la deuxième année consécutive, le chiffre d’affaires des 500 plus grandes entreprises africaines a reculé. La chute passe même de 1,8% en 2015 à 7,8% en 2016. La principale cause de cette dégringolade, d’après jeune Afrique, est l’évolution défavorable des taux de change pour les entreprises africaines. La baisse des cours du pétrole et des minerais a aussi durement affecté les acteurs de ces différents secteurs.

Source : © Cameroon Tribune

Par Josy MAUGER

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz