Cameroun – Paysage-urbain : le nouveau visage de la place de l’indépendance de Yaoundé se précise

Un obélisque de Yaoundé | © CAMERPOST/HA
Un obélisque de Yaoundé | © CAMERPOST/HA

Le monument en face de l’hôtel de ville de Yaoundé en construction depuis plusieurs mois en presque qu’achevé. Les travaux en phase de finitions sont l’œuvre d’une entreprise chinoise.

Le site bien protégé des regards est en pleins travaux, derrière les barrières en tôles ondulées des ouvriers sont à l’ouvrage. Certains mélangent du sable à du ciment, d’autres s’attèlent à polir les éléments de ce qui ressemble à un pilonne une sorte d’obélisque au sommet pointu. La base de l’obélisque plus large laisse entrevoir des symboles sur chaque cotés. On y distingue clairement des étoiles, le sceau de l’Etat, des lauriers mais aussi une inscription partiellement voilée. Toujours sur le site, une famille est symbolisée à proximité d’une fontaine. « Pour le moment nous ne pouvons rien vous dire adressez-vous au délégué du gouvernement » nous fait savoir un ouvrier, un brin menaçant. Plus loin, un chinois, un casque de chantier visé sur le crane donne des instructions. Visiblement il n’est pas satisfait du rythme, à grands renfort de gestes il précise des directives. A la communauté urbaine de Yaoundé, personne ne veut évoquer le sujet « adressez une demande écrite à monsieur le délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Yaoundé en précisant vos questions…la place de l’indépendance sera solennellement inaugurée au moment opportun soyez patient ». Révèle un préposé à l’accueil des usagers installé dans le hall du bâtiment principal de l’hôtel de ville de Yaoundé.

En rappel, l’indépendance du Cameroun a été solennellement proclamée le 1er janvier 1960 par le Président Ahmadou Ahidjo. C’était au carrefour du centre-ville, qui deviendra plus tard le carrefour de l’hôtel de ville.  Un monument avait alors été érigé pour la circonstance. Ce monument représentait un homme brisant ses chaines. Un espace vert avait été aménagé tout autour. Il y a quelques années, à l’initiative de Gilbert Tsimi Evouna l’espace a été rasé remplacé par du béton et des pavés. Une action qui avait suscité étonnement et incompréhension chez de nombreux habitants de la capitale camerounaise.

© CAMERPOST par Hakim ABDELKADER

  • koala

    C’est pas l’emblème de la franc-maçonnerie ça ?

  • André Bidjeck

    Les camer ne St pas bête. C est bien 1 signe en forme de sexe d’Homme en erection.Et l on sait d ‘ ou ce signe vient..illuminati
    “Coller la petite “institutionel