Cameroun : Paul Biya reçoit des lettres de créance de quatre ambassadeurs

Paul biya recevant les lettres de créance des ambassadeurs désignés d’Algérie, Merzak Bedjaoui, de Tunisie, Jalel Snoussi, du Japon, Kunio Okamura et d’Espagne, Jorge De Orueta Pemartin. | © PRC
Paul biya recevant les lettres de créance des ambassadeurs désignés d’Algérie, Merzak Bedjaoui, de Tunisie, Jalel Snoussi, du Japon, Kunio Okamura et d’Espagne, Jorge De Orueta Pemartin. | © PRC

C’est une cérémonie rituelle qui fait toujours date. Un jour dont rêve tout diplomate de carrière. Surtout lorsqu’on accède au poste pour la première fois. Ce fut donc jour de gloire hier pour les ambassadeurs désignés d’Algérie, Merzak Bedjaoui, de Tunisie, Jalel Snoussi, du Japon, Kunio Okamura et d’Espagne, Jorge De Orueta Pemartin.

 Venus présenter leurs lettres de créances au président Paul Biya, au palais de l’Unité, ils en ressortaient pleinement investis de leur titre d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire.

A l’occasion, le Cabinet civil n’a pas lésiné sur les détails. Un tapis rouge flamboyant sur lequel le préposé du palais, armé d’un grand balai, prévient plus qu’il ne traque le moindre grain de poussière. Les fontaines des jardins ouest crachent de scintillants jets d’eau. Chez le chef du protocole d’Etat, Simon Pierre Bikele, la redingote est de rigueur. Il accueille les diplomates et les conduit au salon des ambassadeurs du troisième étage du palais de l’Unité, sur fond de musique militaire. Il y a là en effet, pour les honneurs militaires, la Garde présidentielle (Gp). Sous le commandement du chef de bataillon Eric Stéphane Mbomback Bondo, la Gp a déployé le drapeau de la République et sa garde, la compagnie musique, une compagne d’honneur à trois sections et une haie d’honneur étoffée. Ces honneurs militaires qui auréolent le début et la fin de la cérémonie commencent à l’arrivée de l’ambassadeur, par l’exécution de l’hymne national du Cameroun et s’achèvent, à son départ, par l’hymne national de son pays.

Face au président de la République, le rituel prend un relief particulier. Le premier à l’honneur, le diplomate algérien, Merzak Bedjaoui, égrène à 11 h pile, la formule classique :  «Excellence, Monsieur le président de la République, j’ai l’honneur de vous remettre, en même temps que les lettres de rappel de mon prédécesseur, celles par lesquelles S.E.M Abdelaziz Bouteflika m’accrédite auprès de vous, en qualité d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire ». Il s’avance et remet le document au président de la République. Poignée de mains. Le président Paul Biya présente à son hôte ses proches collaborateurs présents : le ministre des Relations extérieures, Lejeune Mbella Mbella, le ministre, secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, le directeur du Cabinet civil, Martin Belinga Eboutou, le chef d’Etat-major particulier, le général de brigade aérienne Emmanuel Amougou, le commandant de la Garde présidentielle, lieutenant-colonel Jean Charles Beko’o Abondo. Le chef de l’Etat reçoit en audience le nouvel ambassadeur, après s’être fait présenter ses collaborateurs.

Le même rituel a été déroulé par la suite pour trois nouveaux chefs de représentation diplomatique : (Tunisie) ; (Japon), (Espagne).

Source : © Cameroon Tribune

Par Monda Bakoa

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz