Cameroun : Paul Biya ouvre un compte bancaire pour les contributions contre Lutte Boko Haram – 07/04/2015

Le pésident Biya du cameroun a ouvert un compte bancaire pour les contributions contre Boko Haram  | © PRC
Le pésident Biya du cameroun a ouvert un compte bancaire pour les contributions contre Boko Haram
| © PRC

Le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya, vient de décider de l’ouverture d’un compte bancaire spécial destiné à recueillir les fonds issus de l’élan de solidarité nationale en faveur des forces de défense engagées dans la lutte contre la secte islamiste nigériane Boko Haram.

Intitulé ‘’Contribution du peuple-lutte contre Boko Haram”, le compte est ouvert dans les livres du Trésor public et vise à retracer les contributions financières des différentes couches de la population au titre de leurs appuis aux troupes actuellement au front dans la région de l’Extrême-Nord frontalière avec le Nigeria et le Tchad.

Selon un communiqué publié à cet effet par le ministre de la Communication, Issa Tchiroma Bakary, les contributions ainsi collectées au niveau des différentes unités administratives seront systématiquement reversées, respectivement dans les perceptions pour ce qui est des arrondissements, les recettes des finances pour ce qui est des départements, et les trésoreries générales en ce qui concerne les régions.

Ces ressources seront ensuite centralisées chez le payeur général du Trésor de la capitale du pays, Yaoundé, au plus tard le 10 de chaque mois suivant celui au cours duquel elles auront été encaissées.

‘’Le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense est chargé de soumettre à la très haute sanction du président de la République, les propositions relatives aux dépenses afférentes au compte spécial ouvert par le ministre des Finances.”

Cette initiative, note-t-on, intervient au moment où des contributions de toutes natures affluent de toutes les régions du pays, dans une anarchie qui fait toutefois craindre des détournements.

Une synthèse des diverses donations déjà encaissés par l’Etat, précise M. Tchiroma, fait état de plus de 172 millions FCFA recueillis en espèces et près de 400 tonnes de produits divers en nature.

Cet inventaire, apprend-on, ne tient pas compte des promesses non encore matérialisées.

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz