Cameroun – Patrick Ekeng : Encore un joueur qui décède d’arrêt cardiaque en plein match

Le Camerounais Patrick Ekeng (au sol) après un malaise lors du match entre son équipe le Dinamo Bucarest et le Viitorul Constanta, le 6 mai 2016 à Bucarest | © AFP/STRINGER
Le Camerounais Patrick Ekeng (au sol) après un malaise lors du match entre son équipe le Dinamo Bucarest et le Viitorul Constanta, le 6 mai 2016 à Bucarest | © AFP/STRINGER

La nouvelle a traversé les frontières depuis vendredi le 6 mai 2016. Le milieu de terrain camerounais Patrick Ekeng est mort à Bucarest après un malaise lors d’un match. Âgé de 26 ans, l’international camerounais, qui avait rejoint en janvier dernier le club Dinamo, était entré sur le terrain contre Viitorul Constanta depuis sept minutes au moment où il a chuté soudainement sur le gazon, sans aucun contact préalable avec un autre joueur.

Patrick Ekeng avait disputé plusieurs saisons en France entre 2009 et 2013, notamment avec le club du Mans en Ligue 2. Son décès fait écho à celui de son compatriote Marc-Vivien Foé, survenu en 2003 après une crise cardiaque en plein match international entre le Cameroun et la Colombie, à Lyon, lors d’une rencontre de Coupe des confédérations. Le pays des Lions Indomptables est de nouveau frappé par la perte d’une étoile de plus.

Un drame qui pousse CAMERPOST à se souvenir de Clément Atangana, mort des suites d’un arrêt cardiaque au Vietnam en 2007. Footballeur de 22 ans, international des Lions espoirs du Cameroun, il a joué les derniers Jeux africains d`Alger au mois de juillet et est allé au Vietnam comme la plupart des jeunes camerounais, tenter une aventure. En ce moment-là, il était le deuxième joueur camerounais qui mourait ainsi sur l`air de jeux en l`espace de 4 ans après le décès de Marc Vivien Foé le 22 juin 2003 au stade de Lyon en France, lors de l`avant dernière Coupe des confédérations organisée par la France.

Albert Ebossé

Profitons de l’occasion pour penser au Camerounais Albert Ebossé. Bien que les circonstances de la mort ne sont pas similaires aux précédentes, rappelons tout de même que c’est le 23 août 2014, à l’occasion de la deuxième journée du championnat, que  la JS Kabylie s’inclinait 2-1 face à l’USM Alger malgré un but d’Albert Ebossé sur penalty à la 27e minute.


À l’issue du match, alors qu’il s’apprêtait à regagner les vestiaires, Albert Ebossé aurait reçu sur la tête une pierre lancée des tribunes par les supporters de la JS Kabylie et meurt à l’hôpital des suites d’un traumatisme crânien.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

Ces joueurs professionnels Camerounais disparus trop tôt

  • Marc-Vivien Foé (mort en plein match en 2003 en France)
  • Clément Atangana (mort en 2007 en plein match au Vietnam)
  • Yannick Dago, jeune footballeur camerounais de 17 ans (mort le 24 janvier 2010 Yannick, résidant à Sainte-Catherine-lez-Arras, s’effondre, victime d’un malaise cardiaque, sur la pelouse synthétique du stade Degouve, à l’occasion d’un match amical entre Arras (son équipe) et Anzin-Saint-Aubin dans la catégorie des U19)
  • Valéry Mezague (en novembre 2014 arrêt cardiaque dans son domicile Toulonais)
  • Léopold Angong Obeng (mort en 2015 au Cameroun)
  • Salomon Bengondo (mort en novembre 2015 en Indonésie d’un arrêt cardiaque en plein match, championnat de 1ère division indonésienne)
  • Patrick Ekeng (mort en 2016 en plein match en Roumanie)