Cameroun : Le PAM adopte le mobile money pour améliorer la ration alimentaire dans un camp de réfugiés à Garoua-Boulaï

Le PAM adopte le mobile money pour améliorer la ration alimentaire dans un camp de réfugiés à Garoua-Boulaï | © RFI/OR/Illustration
Le PAM adopte le mobile money pour améliorer la ration alimentaire dans un camp de réfugiés à Garoua-Boulaï | © RFI/OR/Illustration

Depuis le mois de mai 2016, la ration alimentaire invariablement constituée de maïs, de haricot, d’huile de palme et de sel de cuisine n’est plus distribuée aux 23 000 réfugiés centrafricains qui peuplent le camp de Gado Badzere, situé dans la ville camerounaise de Garoua-Boulaï, frontalière à la République centrafricaine.

En lieu et place de denrées alimentaires bien précises, le PAM (Programme alimentaire mondial) permet désormais à ces réfugiés de se nourrir avec des aliments de leur choix, rapporte le Quotidien gouvernemental. Pour ce faire, apprend-on, une somme de 8500 francs Cfa par membre de famille est transférée mensuellement à chaque famille, via leurs téléphones portables.

Ceux-ci peuvent alors effectuer des achats, uniquement en utilisant la monnaie électronique, auprès des boutiquiers installés dans le camp. Ces boutiquiers, qui ont eux-mêmes reçu du PAM un fonds de commerce de 1,5 million de francs Cfa chacun, via le mobile money, peuvent ainsi s’approvisionner auprès du grossiste agréé par le PAM, toujours en utilisant la monnaie électronique.

A ce jour, apprend-on, le camp des réfugiés de Gado Badzere compte 30 points de transactions par monnaie électronique. Parmi ces points, l’on dénombre 21 boutiques tenues par des réfugiés eux-mêmes, et qui ont permis de créer 33 autres emplois directs grâce au recrutement d’aides-boutiquiers.

Source : © Investir Au Cameroun

Par BRM