Cameroun : Le PAK prêt pour accueillir les navires

Le PAK prêt pour accueillir les navires | DR
Le PAK prêt pour accueillir les navires | DR

Les installations présentes sur le site du complexe à Kribi permettent de démarrer les activités.

En l’espace de deux mois, les choses se sont accélérées, s’agissant de l’opérationnalisation du Port autonome de Kribi (PAK). Il y a d’abord eu le 29 juin, le décret du président de la République portant réorganisation du PAK, société à capital public dotée de la personnalité juridique et de l’autonomie financière. La structure basée à Kribi dans la région du Sud avec un capital de 10 milliards de F a pour actionnaire unique, l’Etat du Cameroun. Ce même jour, un autre texte du chef de l’Etat approuvait les statuts de la société chargée de la gestion, de la promotion et du marketing du port de Kribi. Ensuite, le 8 août dernier, la nomination des membres du conseil d’administration. Hier, 23 août, enfin, la tenue du tout premier conseil d’administration (session extraordinaire) qui, a élu son président (Jean Paul Simo), de même que le directeur général (Patrice Barthélemy Melom) et son adjoint (Harouna Bako).

Le PAK assure entre autres la coordination générale des activités portuaires, industrielles commerciales relatives à l’exploitation portuaire. Il s’agit notamment de l’entreposage, l’acconage, la manutention, le remorquage, le lamanage, la consignation, le stockage, la gestion des terminaux, le pilotage, le transit et l’avitaillement des navires.
Le dernier point sur l’évolution du chantier du Complexe industrialo-portuaire de Kribi (CIPK) remonte au 8 juin 2016. Louis Paul Motaze, président du Comité de pilotage et de suivi du projet de réalisation du CIPK s’y était rendu au lendemain de la signature d’une convention de financement de 30 milliards de F avec la banque belge Belfius A. pour la première phase du projet d’approvisionnement en eau potable du complexe. La première phase des travaux du CIPK évaluée à environ 245 milliards de F est terminée. Les négociations pour la deuxième phase sont en cours avec le gouvernement chinois.

Les installations et ouvrages notamment les aires de stockage, les bâtiments de service, les balises de signalisation dont les caractéristiques respectent les normes établies par l’Association internationale de signalisation maritime (AISM) et les autres appareils devant permettre le bon fonctionnement du trafic sont disponibles et prêts à être utilisés. Le terminal polyvalent d’une capacité d’accueil de 1,2 million de tonnes de marchandises par an et le terminal à conteneurs d’une longueur de quai de 350 mètres avec une aire de stockage de 14 hectares pouvant manipuler en régime normal 300 000 Twenty equivalent unit (TEU) par an, sont dotés chacun d’équipements aménagés.

Le port devrait démarrer avec deux portiques de quai sur rail de type STSG pour les opérations de chargement et de déchargement. Des appareils de pointe capables selon des experts, d’effectuer 20 à 30 mouvements par heure. Le recrutement de techniciens est en cours…

Source : © Cameroon Tribune

Par Josiane TCHAKOUNTE

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz