Cameroun – Pagne de la jeunesse : timide affluence dans les boutiques Cicam

Défilé du 11 février | © CAMERPOST / LM
Défilé du 11 février | © CAMERPOST / LM

En dépit de son caractère non obligatoire, la vente du pagne du cinquantenaire de la fête de la jeunesse n’attire pas grand ’monde dans les espaces commerciaux à Douala. A quelques jours de la célébration, de nombreux réserves du pagne cherchent preneurs.  CAMERPOST s’est rendu dans l’une des boutiques de la Cotonnière industrielle du Cameroun (Cicam) située à Akwa-Douala. Sur le coup de 11h, et sous un climat chaud, des passants défilent au long du couloir à l’extérieur du lieu de vente. Jetant de temps à autre quelques regards sur la banderole exposée et qui flotte sous l’effet du vent.

Cette dernière indique que là s’y trouve le pagne en question et mention est faite sur le coût (6900F). En dehors de ces  coups d’œil, très peu sont les personnes qui pénètrent dans la boutique pour se procurer le tissu. A l’intérieur, on compte à peine dix têtes. Ce sont pour la majorité des dames. « Monsieur ne peut-on pas vendre le pagne de la jeunesse en deçà de 6900Fcfa ? J’ai mon enfant qui m’a surpris avec cette histoire hier soir et exige le pagne. J’ai des problèmes plus importants, mais que faire ? », s’exclame une génitrice qui ne cache pas sa gêne. « Même si le port du pagne n’est pas exigé comme l’a souligné le Ministre de la jeunesse et des sports, nous, parents, subissons une énorme pression de nos enfants qui digèrent mal que leurs camarades arborent le tissu et pas eux », murmure-t-elle à CAMERPOST.

A son interrogation sur la réduction du coût du pagne, un agent commercial en la personne de Mr Koum chargé d’orienter les clients rétorque : « les pagnes sont repartis en deux catégories : le primaire et le secondaire. Pour le premier deux yards coûtent 2300 Fcfa et pour le second, trois yards se vendent à 3450Fcfa. Nous avons coupé le pagne et tout est fait pour servir chacun même le Camerounais le plus pauvre ». L’interlocuteur très heureux de mettre à l’aise la clientèle se confie à CAMERPOST : « je suis un commercial et depuis quelque temps je sillonne les établissements scolaires pour sensibiliser et amener chacun qui le désire à acheter le pagne dont la vente, je le précise, ne relève pas de Cicam mais du Minjec », avance-t-il en pointant du doigt, en effet, les écriteaux qui portent cette mention du ministère de la jeunesse et de l’éducation civique (Minjec) et posés devant les piles des pagnes. Le compatriote ajoute que le prix homologué de 6900 Fcfa concerne les pagnes vendus uniquement aux étudiants et aux encadreurs. « C’est vrai que la vente n’est pas facile mais nous savons que d’ici le 11 février, il y aura de l’affluence », se convainc-t-il.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz