Cameroun – PAD : Le transit des marchandises centrafricaines et tchadiennes en hausse

Le transit des marchandises centrafricaine et tchadienne au Cameroun en hausse malgré l’insécurité aux frontières | DR
Le transit des marchandises centrafricaines et tchadiennes au Cameroun en hausse malgré l’insécurité aux frontières | DR

Selon les statistiques révélées par le directeur général du port autonome de Douala (PAD), Emmanuel Etoundi Oyono, le volume de marchandises centrafricaine et tchadienne qui ont transité par le port de Douala au cours de l’année 2015 a « dépassé le cap du million de tonnes ». Ce volume, a souligné le DG du PAD, avait baissé à partir de l’année 2013, du fait notamment de « l’insécurité » dans le septentrion camerounais, frontalier au Tchad et au Nigéria, et dans la région de l’Est, qui partage une longue frontière avec la RCA.

Ce trafic avec le Tchad et la RCA constitue cependant une infime partie des opérations d’import-export réalisées au port de Douala en 2015, année au cours de laquelle le trafic au sein de cette plateforme portuaire a augmenté de 4%, se situant à 11,3 millions de tonnes, a indiqué Emmanuel Etoundi Oyono.

Ce volume de trafic dépasse de plus d’un million de tonnes les capacités de cette infrastructure portuaire, estimée à 10 millions de tonnes dans un rapport publié le 7 juillet 2014 par l’Autorité portuaire nationale (APN). « Le port de Douala a été conçu pour accueillir un trafic de 10.000.000 de tonnes. Le trafic actuel étant supérieur à ce volumele port se trouve donc mécaniquement en sous-capacité », avait fait remarquer l’APN en se rapportant au volume du trafic en 2013, lequel avait culminé à 10,6 millions de tonnes.

En attendant l’entrée en service du port en eau profonde de Kribi, annoncé pour cette année 2016, le port de Douala représente à lui tout seul un peu plus de 99% de l’ensemble du trafic maritime dans le pays, fait encore remarquer l’APN dans le rapport sus-mentionné.

Source : © Investir Au Cameroun

Par Brice R. Mbodiam