Cameroun : Des opportunités pour les coopératives

Des opportunités pour les coopératives au Cameroun | Illustration/DR
Des opportunités pour les coopératives au Cameroun | Illustration/DR

Un partenariat liant le Minader à un groupe de Grande Bretagne dans le cadre du Projet d’investissement et de développement des marchés agricoles (PIDMA).

Le ministre délégué auprès du ministre de l’Agriculture et du Développement urbain (Minader) Clémentine Ananga Messina a reçu en audience, le Haut-commissaire de Grande Bretagne au Cameroun, Brian Olley.

Au menu des discussions, l’état d’avancement du partenariat liant le Minader au Groupe dans le cadre du Projet d’investissement et de développement des marchés agricoles (PIDMA).

Deux coopératives, l’une dans le Nord et l’autre dans l’Extrême-Nord fournissent du grain de sorgho nettoyé à une entreprise brassicole qui entend augmenter le taux d’utilisation de cet intrant local. « C’est une grande innovation, un contrat direct entre les producteurs et les sociétés sans intermédiaire entre les deux acteurs ».

Le PIDMA dont le coût global s’élève à 170 millions de dollars soit environ 85 milliards de Fcfa va durer cinq ans. Il est financé par la Banque mondiale à travers un crédit de 50 milliards de F. Le projet intervient dans les régions agro-écologiques du Cameroun et soutient les investissements pour améliorer la productivité et la compétitivité des coopératives.

Un partenariat que Clémentine Ananga Messina qualifie de gagnant-gagnant entre le gouvernement et le secteur privé. Brian Olley était accompagné d’une délégation de Diageo, notamment Charlotte Lambkin, son directeur général, ainsi que celui de la filiale du groupe au Cameroun.

Source : © CRTV

Par Eliane Marcelle Matsingoum

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Cameroun : Des opportunités pour les coopératives"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Éric Joel Manej

Arrêtons de politiser l’information… l’Etat ne peut pas être à lui seul l’acteur qui va nous sortir de l’obscurantisme de nos mentalités. On devrait plutôt apprendre à travailler durement, honnêtement et intelligemment et pas seulement compter les milliards dans les gros titres de la presse et les récits des réunions, structures et conventions.

wpDiscuz