Cameroun – Opération frauduleuses à la BICEC : une enquête interne est en cours

Une enquête interne est en cours suite à des opération frauduleuses à la BICEC | Photo d'archives
Une enquête interne est en cours suite à des opération frauduleuses à la BICEC | Photo d’archives

Les responsables de la banque internationale du commerce pour l’épargne et le crédit (BICEC) viennent de réagir à travers un communiqué. Une réaction qui confirme qu’il existe un problème qui a nécessité l’ouverture d’une enquête interne.

Le communiqué dont camerpost a pu obtenir une copie est signé de la responsable de la communication de la banque Marie-Yolande Galland. Loin de lever les doutes et les inquiétudes ce communiqué confirme l’existence d’un problème préoccupant. La nature de ce problème et son ampleur restent vagues le communiqué ne dit rien de précis il se contente de souligner : « une enquête interne est en cours au sein de la banque sur d’éventuels agissements non-conformes aux procédures. En fonction des résultats de cette enquête, la banque prendra les mesures nécessaires ». En termes clairs la banque est en train de passer au peigne fin diverses opérations. Ce qui suppose que cette enquête concerne plusieurs personnes à des niveaux de responsabilités différents.

Cette mesure fait suite à l’annonce dans la presse d’un cas de fraude dans l’acquisition ou l’achat des immobilisations, pour un montant d’environ 3 milliards de francs Cfa. Le principal suspect indexé par un article paru dans Cameroon tribune le 7 mars 2016 est Samuel Ngando Mbongué. Ce dernier introuvable depuis la découverte du pot aux roses occupait le poste de directeur de la comptabilité et de la trésorerie au sein de cette institution bancaire. Une information que la banque ne confirme pas. Dans son communiqué elle se contente de préciser que : « la banque ne confirme pas le nom de la ou des personne(s) concernée(s) par cette enquete, ni les montants cités par les médias, ni les opérations concernées ». Pourtant, l’article publié par le quotidien bilingue national semblait bien renseigné sur le mécanisme frauduleux mis en action : « le directeur de la comptabilité et de la trésorerie  aurait déclaré des commandes des biens pour le compte de la BICEC, commandes dont il aurait ensuite encaissé les payements sans que ces biens ne soient connus de la banque ». Un mode opératoire ingénieux certes, mais dont la confirmation pourrait mettre à jour  un certain laxisme voire de la négligeance dans les procédures de contrôle et de vérification interne à cette banque. Néanmoins la BICEC tient à rassurer ses client : « la santé de la banque n’est pas en jeu. La BICEC tient à réaffirmer à ses clients qu’elle est digne de leur confiance…sa solidité financière est intacte et largement suffisante pour garantir son avenir » précise le communiqué.

© CAMERPOST par Hakim ABDELKADER