Cameroun – Opération Epervier : Yves Michel Fotso cède sa résidence de Bandjoun à l’Etat – 04/05/2015

Yves Michel Fotso | ©  Jeune Afrique
Yves Michel Fotso | © Jeune Afrique

En concédant ce bien immobilier évalué à plus d’un milliard de Fcfa, l’ex-Dg souhaite obtenir l’arrêt des poursuites dans l’affaire Camair où il est accusé de détournement de deniers publics.

Le 24 avril 2015, Yves Michel Fotso a adressé une « offre de restitution » au procureur général près le tribunal criminel spécial (TCS), Emile Zéphirin Nsoga. L’ancien administrateur directeur général de la Camair engageait ainsi un remboursement en nature et non en numéraire du corps du délit (somme que la justice lui reproche d’avoir détourné) qui lui est imputé dans l’affaire Camair.

En effet, l’Etat du Cameroun et la liquidation de la Camair réclament 69 milliards de Fcfa à Yves Michel Fotso, la CBC, Bombardier, Chanas et autres. Aux termes de confrontations et dans le cadre d’un protocol d’accord transactionnel conclu entre le liquidateur Emile Christian Bekolo et Yves Michel Fotso, ce montant a été ramené à 20 milliards de Fcfa. Selon cet accord, Yves Michel Fotso est débiteur à lui seul de 2 milliards de Fcfa. Montant sur lequel il a transigé avec le liquidateur. En d’autres termes, on lui reproche le détournement de 2 milliards de Fcfa. Une somme qu’il consent à restituer en août 2013, contre l’arrêt des poursuites tel que le prévoit le protocole d’accord. Au moment où l’affaire est ouverte devant le TCS en février 2015. Yves Michel Fotso n’a versé que 665 millions de Fcfa. Un règlement resté comme tel jusqu’à ce jour. Il lui restait à solder 1.085 milliards de Fcfa. Toute fois, suite à la fermeture de ses comptes bancaires en septembre et octobre 2013 par le juge d’instruction annie Noélle Bahouni (qui a mené l’information judiciaire de l’affaire Camair), Yves Michel Fotso s’est dit dans l’incapacité de restituer en numéraire le reste de l’argent qu’on lui réclame.

C’est alors que dans son offre de restitution du 24 avril 2015, soumise au procureur général près le TCS, il accepte de céder sa résidence de Bandjoun (son village natal) à l’Etat du Cameroun. Expertisée par M. Ayissi Bessala, un expert judiciaire agréé en évaluation immobilière et foncière près les tribunaux, cette villa avec piscine et jardin construite en 1996 est évaluée à 1.08 milliards de Fcfa. Cette offre de restitution a été soumise à l’appréciation du ministre de la justice, Laurent Esso qui doit marquer son accord ou non pour l’arrêt des poursuites contre la cession de ce bien immobilier appartenant à Yves Michel Fotso.

Source : © Le Jour

Par Eitel Elessa Mbassi

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Cameroun – Opération Epervier : Yves Michel Fotso cède sa résidence de Bandjoun à l’Etat – 04/05/2015"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Chrysologue Tcheuffa

Vraiment tout ça fait pitié

wpDiscuz