Cameroun – Opération Epervier : Etondè Ekoto est libre – 06/05/2014

L’ancien délégué du gouvernement auprès de la Cud a quitté la prison centrale de Douala mardi.

Edouard Etondé Ekotto, L’ancien Président du Conseil d’Administration du Port autonome de Douala et ancien Délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Douala.
Edouard Etondé Ekotto, L’ancien Président du Conseil d’Administration du Port autonome de Douala et ancien Délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Douala.

« J’ai toujours été libre dans ma tête, donc, il n’y a pas de problème. » Il est 11h, ce 6 mai 2014. Avançant à l’aide d’une béquille, l’air de contenir sa joie derrière un léger sourire, une casquette à la Dina Bell sur la tête, Edouard Etondè Ekoto finit par dire quelque chose à la meute de journalistes présents pour sa sortie de la prison centrale de Douala hier. Après l’établissement de son bulletin de levée d’écrou, suite à l’acquittement prononcé par la Cour suprême mardi dernier, ses premiers pas d’homme libre depuis environ huit ans, il les fait donc sous l’œil de nombreuses caméras et appareils photos. Mais aussi sous le regard de la foule qui a fini par se masser là, attirée par le mouvement devant le pénitencier de New Bell.

L’ancien délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala (Cud) et ancien Pca du Port autonome de la même ville, escorté par des membres de sa famille et l’avocat Me Dieudonné Happi, s’avance vers la voiture venue le chercher. Mais avant, il y a cette accolade avec son épouse. La foule applaudit, les chasseurs d’images continuent de mitrailler. Mais les journalistes n’auront pas l’interview dont certains rêvaient peut-être : « Je n’ai pas de sentiment particulier », ajoutera M. Etondè Ekoto, avant d’embarquer pour son domicile sis à Bonanjo, où il sera fêté par les siens.

L’ancien Pca du Pad a été libéré en même temps que sept autres personnes, dans ce qui a été appelé l’affaire Etat du Cameroun et Pad contre Alphonse Siyam Siwé, Edouard Etondè Ekoto et 11 autres accusés. Il avait été question de détournement de deniers publics en coaction. Me Etienne Abessolo, autre détenu libéré dans le cadre de cette affaire, a eu quelques mots pleins d’humour, en brandissant son bulletin de levée d’écrou devant une caméra : « C’est le meilleur diplôme qui me soit donné. J’en ai eu un certain nombre, mais celui-ci… ».

Les six autres personnes libérées hier sont : Eric Babila Tita, Faustin Dingana, Simon Pierre Ewodo Noah, Cilviane Tchekam, épouse Tchato, Jean-Paul Wensitcheu Nouga, François Martin Zibi.

Source : Cameroon Tribune

Par Alliance NYOBIA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz