Cameroun – Opération Epervier : Abah Abah ou la chute de “l’éléphant de Zoétélé ” – 19/01/2015

Polycarpe Abah Abah, ancien ministre camerounais de l’Economie et des Finances.
Polycarpe Abah Abah, ancien ministre camerounais de l’Economie et des Finances.

Toujours altier, Polycarpe Abah Abah, de son petit nom ‘’l’éléphant de Zoétélé’’ se souviendra de ce mardi noir du 13 janvier 2015. La justice, équitable et impartiale, par son bras séculier, le Tcs, l’a foudroyé ce-jour-là en lui infligeant, sans trembler, 25 ans d’emprisonnement ferme et comme bonus, la confiscation de tous ses biens, mobilier et immobilier, véhicules et comptes bancaires. Le collège des juges conduit par le Président Yap Abdou, entouré des  magistrats Moukouri et Madame Eloundou, a dit le droit à travers les articles 74, 96, 97 et 184 du Code pénal camerounais. Quelques minutes avant le prononcé de sa condamnation, Abah Abah a pris la parole pour féliciter la sérénité avec laquelle le tribunal a instruit les débats. En fin, l’ex-Minefi a ajouté, Sibyllin ou énigmatique, cette phrase : «M. le Président, ce n’est que la première mi-temps (du procès. Ndlr), il y aura une seconde mi-temps».

L’affaire. – La justice a disjoint  le dossier d’Abah d’Abah en plusieurs procédures. Celle qui s’est achevée mardi dernier est la troisième d’une série. Le 11 Mai 2012, alors qu’il était déjà en détention provisoire à la prison centrale de Yaoundé-Kondengui, il est pris en flagrant délit de tentative d’évasion selon l’accusation. Au cours d’un procès expéditif, il est condamné à 06 ans de prison pour ce motif par le tribunal de perlière instance de Yaoundé-Ekounou. Le 27 septembre 2014, il est acquitté dans l’affaire relative à la liquidation de l’ex-Office national de commercialisation des produits de base. Sa coaccusée dans cette cause, l’avocate franco-camerounaise, Yen Eyoum Lydienne écopera 25 ans de prison. Last, not the least, l’ancien manitou des finances publiques sera de nouveau devant le Tcs pour les fais de détournement de deniers publics.  Il s’agirait de la gestion des TVA du temps où il fut ministre des Finances. Bref, son affaire commence par son interpellation en mars 2008. Le 09 avril de la même année, il est inculpé  pour distraction d’une somme de 6.8 milliards de Fcfa en coaction avec Joseph Edou, ex-directeur général du Crédit foncier du Cameroun (CFC) et Manga Pascal, ex-chargé d’études à la direction des impôts. C’est ce volet de la disjonction que le tribunal a statué en premier et dernier ressort mardi. L’affaire a été appelée le 20 décembre 2013. En fait, il est reproché à Abah Abah et à autres coaccusés, d’avoir détourné en coaction et en complicité des fonds appartenant au CFC et au trésor public. La manœuvre, les contributions recouvrées et destinées au CFC par la direction des impôts  n’étaient pas reversées à cette structure de l’Etat. Les frais d’assiette et de recouvrement des taxes parafiscales  n’étaient pas reversés au trésor public.

Ventilation des peines. – La décision du tribunal a jeté l’effroi dans la salle d’audience prise ‘’d’assaut’’ dès les premières heures de la matinée par les familles et proches parents des accusés. Malgré les cris et gémissements entendus dans  la salle après la lecture du verdict, les principaux condamnés, Abah Abah, Edou Joseph et Meke Raphael sont restés sereins, calmes, en donnant des accolades par-ci, par-là. Cela se dit faire contre mauvaise fortune bon cœur.. Il ressort du prononcé du jugement ce qui suit :- Abah Abah, Edou et Manga Pascal en coaction, détournement de la somme de 4.095.000.000Fcfa appartenant au CFC ; Abah Abah/Mbala Hélène, 1.095.000.000Fcfa du trésor public ; Abah Abah/ Evina Nyangono Sylvie, 155.000.000Fcfa du trésor public ; Abah Abah, Edou et Manga, 6.511.000.000Fcfa du trésor public, Edou/Etogo Mbezele (décédé), 15.000.000Fcfa du CFC ; Abah Abah/Ntenlep Ntenlep (décédé), 47.000.000Fcfa du CFC ; Edou/Abah Abah, 483.000.000Fcfa du CFC ; Edou/Meke, 260.000.000FCFC. Sur ces motifs :

– Abah Abah Polycarpe, condamné à 25 ans de prison, peines accessoires : saisine de ses biens dont 29 immeubles bâtis, 10 véhicules, dix comptes bancaires et autant d’immeubles (terrains) non bâtis, déchéance d’une durée de 10 ans et remboursement (solidairement) des sommes détournées, sans oublier les dépens (frais de justice). Edou Joseph, Meke Raphael : 15 ans de prison chacun. ; Manga Pascal, condamnation à vie, en fuite, mandat d’amener (M.A) ; Mbala Hélène, Evina N. Sylvie et Eloumba, non coupables et acquittés pour faits non établis ; Ntenlep Ntenlep et Etogo Mbezele, décédés, action publique éteinte (Cf articles 59 et suivants du Code de procédure pénale. Ainsi s’achève ce procès qui a tenu en haleine l’opinion publique pendant treize mois. Cependant, les ennuis judiciaires de cet ex-brillant commis  de l’Etat au cursus académique et administratif bien plein (Yaoundé, Etats-Unis et Paris) ne sont pas terminés. La suite du feuilleton c’est lundi prochain au Tcs.

Source: © LNE

Par Charles-Olivier Mbami

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz