Cameroun – Occupation des drains : Fritz Ntone Ntone annonce des casses à Douala

Fritz Ntoné Ntoné, délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala (CUD) | Archives/DR
Fritz Ntoné Ntoné, délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala (CUD) | Archives/DR

A l’issue d’une descente sur le terrain, le délégué du Gouvernement a procédé à la vérification des curages des caniveaux et drains pour réduire les risques d’inondations, tout en tirant la sonnette d’alarme.

C’est sous un ciel nuageux que le délégué du Gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala (Cud) a parcouru quelques arrondissements de la métropole économique pour s’enquérir de l’avancée des travaux relatifs au curage des caniveaux et drains. Il s’est tour à tour rendu derrière la Direction générale des douanes, au Rond-point Deïdo, près de la fourrière municipale à Bonamoussadi, à Ndogsimbi puis à la rue Koloko à Bonapriso. Sa délégation et lui ont pu constater le travail fait par des jeunes dans le cadre du programme occupation-jeunes initié par la Cud. « La descente était juste pour accompagner les jeunes qui sont déjà vers la fin de leur stage entamé voilà plus de trois semaines et demie et dont j’apprécie le travail qui a été fait sur le terrain », a souligné Fritz Ntone Ntone qui poursuit : « je vous ai dit quand on lançait cette édition spéciale qu’elle allait être consacrée beaucoup plus sur les problèmes d’assainissement. Trois quarts de jeunes ont été orientés vers les caniveaux, les drains. Je suis satisfait que ces jeunes, avec courage et enthousiasme, ont curé les caniveaux et les drains et ont pu ainsi soulager une grande partie de notre ville contre les inondations ». Durant ces travaux, au curage manuel s’est ajoutée la méthode technique. « Tous les cinq arrondissements sont concernés. Ce travail des jeunes est renforcé par l’action des entreprises. La priorité est de réduire au maximum les risques d’inondations », a lancé le délégué qui a profité pour annoncer des déguerpissements des habitants qui ont construit leurs commerces ou habitations sur les drains.

Par ailleurs, rappelons que ce sont 900 jeunes qui ont été sélectionnés par la Communauté urbaine de Douala pour l’assainissement de la cité économique. Dans le cadre de la 5e édition du programme « Occupation jeunes » ; Lequel a été lancé à l’esplanade de l’Hôtel de ville. Au cours de la cérémonie, le délégué avait invité ces citoyens à être les ambassadeurs de la lutte contre le désordre urbain. Avec les 900 jeunes, c’est un record dans le cadre de l’occupation jeune-stage de vacances qui vient ainsi d’être atteint par la Communauté urbaine de Douala. Pendant 30 jours, les adolescents se sont attelés à faire de Douala la vitrine du Cameroun. L’enjeu est de taille surtout que dans quelques mois, le pays va abriter la Can féminine. La métropole va constituer non seulement un point de passage mais aussi un point de dortoir pour les étrangers. D’où ces propos du délégué : « Douala va jouer un rôle très important dans deux ou trois mois. Les jeunes seront orientés vers le curage des caniveaux, le désherbage, l’aménagement des espaces verts, l’adressage, les travaux en régie ». Au bout de ce mois, les stagiaires doivent en principe percevoir une indemnité proportionnelle à leur assiduité au travail. Le programme « Occupation jeunes », mis sur pied en 2008, a pour but de lutter contre la pauvreté et le chômage. Ceci en employant tous les mois, chômeurs, diplômés, enfants de la rue. Toutefois, le délégué souligne que ce n’est juste qu’une occupation temporaire, pas un emploi définitif.

Source : © La Nouvelle Expression

Par Linda Mbiapa, stg