Cameroun – Obsèques : L’hommage de la République à Monique Koumatekel

Le corps sans vie de Monique Koumatekel quittant la maternité de l'hôpital Laquintinie | © Facebook/DR
Le corps sans vie de Monique Koumatekel quittant la maternité de l’hôpital Laquintinie | © Facebook/DR

La défunte a entamé son dernier voyage ce vendredi 29 avril 2016. Une veillée sans corps a eu lieu la veille à son domicile et la levée de corps ce matin. Des hommes et femmes politiques, des acteurs de la société civile, des leaders associatifs et des citoyens de tous bords ont pris d’assaut la morgue de l’hôpital Laquintinie ce vendredi à 8h30. En dépit de la forte présence des hommes en tenue, du non accès à l’intérieur de la morgue, du cercueil fermé de façon à ce que personne ne puisse voir la dépouille de Monique et ses bébés, la population présente a tenu à rendre hommage à cette jeune dame décédée dans des circonstances tragiques. Vêtus de noir, la plupart ont pleuré, crié et surtout prié pour l’âme de la concernée ainsi que celles de ses enfants.

Pour le Cameroon People’s Party (Cpp), l’hommage était particulier. La présidente du Cpp, Kah Walla, a écrit un poème poignant dont CAMERPOST vous faire lire quelques extraits : « Monique, vous êtes morte de manière à nous laisser incapables d’indifférence. Vous êtes morte en nous mettant face à nous même, face à ces questions essentielles.  A chaque camerounaise et chaque camerounais de répondre.  Vous, vous êtes venu, vous avez vécu, vous avez fait votre part. Au nom du Cameroon People’s Party, avec révérence, je vous salue ». Pour ce parti politique de l’opposition, il est question de rendre hommage à la défunte « pour cette vie que vous avez vécu. Celle d’une mère qui se battait au quotidien pour nourrir ses enfants.  Celle d’une fille qui a été chérie par ses parents. Celle d’une épouse, compagne dans les moments difficiles et dans les moments heureux. L’amour, le chagrin et la douleur qui traversent vos bien-aimés sont la preuve de la femme, la camerounaise digne que vous avez été ».

© CAMERPOST par Linda Mbiapa