Cameroun – Obsèques du général Martin Tumenta Chomu : La reconnaissance de la Nation

La reconnaissance de la Nation au général Martin Tumenta Chomu | DR
La reconnaissance de la Nation au général Martin Tumenta Chomu | DR

L’officier général a reçu la Croix de la Valeur militaire à l’ordre des armées à titre posthume lors de son inhumation samedi dernier à Babungo.

Babungo ! Sur l’une des collines qui surplombent cette petite localité de l’arrondissement de Ndop, chef-lieu du département du Ngoketunjia dans le Nord-Ouest samedi dernier.

Il est 13 h 25. Au nom du président de la République, Joseph Beti Assomo, ministre délégué à la présidence chargé de la Défense pose sur le cercueil du général de division Martin Tumenta Chomu, recouvert des drapeaux du Cameroun et des Nations unies, la Croix de la Valeur militaire du Cameroun avec citation à l’ordre des armées à titre posthume. Le texte de la citation du décret présidentiel du 4 février 2016 octroyant cette distinction à l’illustre disparu est assez évocateur des mérites et de la classe de cet officier général : « Figure emblématique de l’armée camerounaise qu’il a de nombreuses années durant, servie avec engagement, patriotisme et efficacité, le général de division Tumenta Chomu Martin a eu une carrière exceptionnelle marquée par de nombreux faits d’armes sur plusieurs théâtres d’opérations… » Le président de la République, chef des armées souligne dans son décret que ces mérites ont été à la fois salués par les Nations unies et la communauté internationale. En matière d’éloges à l’endroit de cet officier général défunt, le chef de l’Etat ne s’est pas arrêté là. Dans le message de condoléances, adressé à Rose Tumenta, sa veuve, et lu exceptionnellement par le gouverneur de la région du Nord-Ouest Adolphe Lele Lafrique, Paul Biya parle d’un homme qu’il a « personnellement connu », d’un « soldat loyal et courageux qui a servi le Cameroun et l’Afrique avec honneur et fidélité ».

De la reconnaissance, l’ancien commandant de la Force militaire de la MINUSCA en a également eu de la part de la République centrafricaine où il a passé les derniers jours de sa carrière. Catherine Samba-Panza, le chef de l’Etat de Transition a dépêché pour la circonstance son ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Francophonie. Dans le message qu’a lu Samuel Rangba, elle traduit « la reconnaissance et la gratitude du peuple centrafricain à ce vaillant fils du Cameroun qui fait la fierté de son pays et de la sous-région ». Elle ne manque pas de souligner que si son pays a retrouvé une certaine sérénité aujourd’hui, il le doit en grande partie au défunt général de division Martin Tumenta Chomu. Autant de faits d’armes qui en ont fait un vaillant soldat. On pouvait dès lors comprendre que c’est avec une voix teintée d’émotion que le général de division, directeur de la Sécurité présidentielle Ivo Desancio Yenwo, a, dans son éloge funèbre, comme l’avait déjà fait la veille à la Cour d’honneur de la Brigade du Quartier général, le général de division, chef d’état-major des armées, Baba Souley, évoqué « un grand soldat, un officier valeureux, un homme de caractère qui a aimé sa patrie le Cameroun et qui a œuvré pour la grandeur et le prestige de nos forces de défense » en leur consacrant 41 de ses 61 années de vie. Pour Collins Tumenta, le fils du disparu, c’est une perte inestimable non seulement pour leur famille, mais pour leur pays. Il a néanmoins tenu à remercier, au nom des siens, le président de la République, Paul Biya, pour toutes les attentions dont le général Tumenta Chomu aura été l’objet de sa part durant sa carrière.

Mais on l’a constaté, Martin Tumenta Chomu, issu de la 10e promotion de l’Ecole militaire interarmées du Cameroun (EMIAC) ne faisait pas l’unanimité qu’au sein des forces de défense. Babungo a vu rassembler samedi une bonne frange de la grande élite de la région du Nord-Ouest, sans aucune distinction.

Avant cet ultime hommage à Babungo, la terre qui l’avait vu naître, le général de division Martin Tumenta Chomu a eu droit aux honneurs militaires organisés en sa mémoire la veille à la Cour d’honneur de la Brigade du quartier général à Yaoundé. Une cérémonie qui s’est déroulée en présence du chef de la MINUSCA, Parfait Onanga Anyanga qui y représentait également le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, des représentants de l’Union africaine, de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), une impressionnante délégation de la colonie camerounaise vivant en République centrafricaine, de nombreux parents, amis et collègues. Cérémonie présidée, comme celle de Babungo, par le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense, Joseph Beti Assomo.

Source : © Cameroon Tribune

Par Jean Francis BELIBI, envoyé spécial à Babungo

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz