Cameroun – Nouveau code minier : Le ministre des Mines y voit un moyen de construire une industrie durable

Ernest Gbwaboubou, Ministre camerounais des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique (Minmidt) | R

Ernest Gbwaboubou, Ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique (Minmidt) est revenu sur les avantages du code minier. C’était il y a six jours, à l’occasion de la présentation des grandes lignes du plan directeur d’industrialisation. D’après les informations collectées par CAMERPOST, le nouveau code minier promulgué par le Président de la République le 14 décembre 2016, met en exergue des innovations très intéressantes.

Notamment l’instauration d’une meilleure gouvernance via la rationalisation de l’attribution des permis et des sites, les facilités douanières pendant la phase de recherche, l’institutionnalisation des principes gouvernant l’initiative de transparence dans les industries extractives et le Processus de Kimberley. Sans oublier  l’amélioration de l’articulation entre la loi minière et les législations domaniales, foncières et forestières.

« Il s’agit d’un code qui veut la création des carrières d’intérêts public dédiées à la réalisation des ouvrages publics, la maximisation des recettes de l’Etat provenant de l’exploitation minière, la création d’un compte-séquestre domicilié à la banque centrale pour garantir le développement et le renforcement du secteur minier », a-t-on retenu des propos du Ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique.

Par ailleurs, les grandes lignes du plan directeur d’industrialisation sont contenues dans un rapport final de l’étude menée par le Cabinet Basics international, choisi par le ministère en question. Grosso modo, il est question de faire du pays des Lions indomptables le nourricier et l’équipementier de la zone Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz