Cameroun – Nigeria : Boko Haram “réconcilie les deux frères ennemis” – 30/07/2015

Une bannière d’accueil pour les victimes nigérianes de Boko Haram dans les rues de la capitale du Cameroun, Yaoundé, le 28 juillet 2015, à la veille de la visite du président du Nigeria Muhammadu Buhari. `PHOTO REINNIER KAZE/©AFP
Une bannière d’accueil pour les victimes nigérianes de Boko Haram dans les rues de la capitale du Cameroun, Yaoundé, le 28 juillet 2015, à la veille de la visite du président du Nigeria Muhammadu Buhari. `PHOTO REINNIER KAZE/©AFP

Le président nigérian Muhammadu Buhari est en visite hier, 29 juillet, chez son voisin camerounais, Paul Biya. Cette première depuis l’élection de Buhari intervient après une série d’attentats-suicides menés par Boko Haram dans le nord du Cameroun.

Comme il s’était engagé à le faire au lendemain de son investiture, le 29 mai, Muhammadu Buhari est en visite au Cameroun ce mercredi 29 juillet. La venue de Buhari est un évènement, alors que les relations entre le Nigeria et le Cameroun sont tendues depuis plusieurs mois, relève le quotidien burkinabé Le Pays.

Buhari avait en effet réservé ses premières visites d’Etat au Niger et au Tchad,“alors que le Cameroun combat Boko Haram bien avant ces deux Etats”. Mardi 28 juillet, le président camerounais Paul Biya a annoncé le déploiement de 2 000 soldats dans le nord du pays pour lutter contre Boko Haram, après cinq attentats-suicides en deux semaines dans la région.

Le Pays relève que le “désamour” entre les deux pays provient notamment des tensions autour de la presqu’île de Bakassi, territoire que se disputent les deux voisins (situé au niveau de la flèche rouge sur la carte).

“Boko Haram, involontairement, a réussi là où les voisins des deux pays, l’Union africaine (UA) et la communauté internationale ont échoué : réconcilier les deux frères ennemis que les prétentions territoriales avaient séparées pendant bien longtemps”, analyse Le Pays. Une nouvelle de bon augure, juge le quotidien, car “il est clair qu’aucun de ces deux pays ne peut prétendre, à lui seul, venir à bout de Boko Haram”.

Source : © Courrier International

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz