Cameroun : négociation de l’entrée dans le consortium du câble sous-marin à fibre optique Main One – 19/06/2015

Négociation par le Cameroun de l’entrée dans le consortium du câble sous-marin à fibre optique Main One | Illustration/DR
Négociation par le Cameroun de l’entrée dans le consortium du câble sous-marin à fibre optique Main One | Illustration/DR

Les autorités camerounaises ont engagées des discussions avec le consortium qui gère le câble sous-marin à fibre optique Main One (qui s’étire du Portugal jusqu’en Afrique du Sud), déjà exploité dans plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest (Nigéria, Côte d’Ivoire, Ghana, Sénégal), a appris le site d’information Investir au Cameroun. Le Cameroun souhaite ainsi construire sur son territoire un point d’atterrissement de cet autre câble sous-marin, d’une capacité de 1,92 Tbps, et couvrant actuellement un réseau de 7000 km.

Main One sera alors le quatrième câble sous-marin à atterrir au Cameroun. En effet, après le SAT 3 qui est opérationnel depuis le début des années 2000, grâce à un point d’atterrissement construit à Douala, le Cameroun bénéficiera, à compter du 1er juillet 2015, des bienfaits du WACS, un câble dont le point d’atterrissement a été construit dans la ville de Limbe, par la filiale locale de l’opérateur télécoms MTN.

En vertu de la loi qui accorde l’exclusivité de l’exploitation de la fibre optique à Camtel, l’opérateur télécoms public, le point d’atterrissement du WACS a été cédé à l’Etat, qui l’a ensuite transféré à Camtel. Il en sera de même pour le câble ACE pour lequel, le 9 juin 2015, la filiale camerounaise de l’opérateur Orange, a signé avec l’Etat du Cameroun, une convention de construction et d’exploitation. Le point d’atterrissement de ce câble sera construit à Kribi, dans la région du Sud du pays.

Toutes ces infrastructures devraient permettre une amélioration substantielle des services de télécommunications dans le pays, notamment l’internet, le transport des données informatiques et les communications téléphoniques. Autant d’avancées qui ouvriront également les portes au développement de plateformes performantes en matière de e-commerce, e-learning…

Source : © Agence Ecofin

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz