Cameroun – Navigation aérienne : Arrivée bientôt des fameux MA60 chinois – 31/03/2015

Arrivée bientôt des fameux MA60 chinois au Cameroun | Photo d'archives
Arrivée bientôt des fameux MA60 chinois au Cameroun | Photo d’archives

C’est demain, en principe, que les deux aéronefs très controversés foulent le sol du Cameroun, après de laborieuses négociations. Va alors s’ouvrir une série de questions pour savoir comment et combien ils ont été acquis.

La Nouvelle Expression a annoncé en exclusivité dans sa page «coulisses» du mercredi 25 mars 2015 que les avions de marque MA60 dont l’acquisition  fait l’objet de négociations   entre la partie camerounais et chinoise depuis bientôt trois ans, devaient fouler le sol camerounais  incessamment. Des sources proches du dossier avaient indiqué qu’ils atterriraient d’abord à Douala. Avant de s’envoler pour Yaoundé pour être présentés aux autorités camerounaises, au cours «d’une grande cérémonie».

Des techniciens camerounais ont fait le voyage de Chine  depuis quelques mois pour se former sur ces appareils. Mais aucune source ne précise s’ils y allaient pour le compte du ministère de la défense ou de Camair-Co, la compagnie de navigation aérienne du Cameroun. Mais des sources proches du dossier indiquent que ces MA 60 vont atterrir  au Cameroun sous les couleurs de l’armée camerounaise. Parce qu’ils ne sont pas encore certifiés pour assurer le transport civil. Mais il semble que l’objectif de ceux qui les ont commandés est de tout faire pour qu’ils rentrent dans la flotte de Camair-Co. Question de justifier les sommes faramineuses qu’ils avaient mises en jeu. Et qui sont déjà l’objet de  profondes controverses, autant que la fiabilité des appareils. Les parlementaires du Social democratic front (Sdf) qui avaient demandé une commission d’enquête parlementaire pour faire la lumière sur le processus d’acquisition de ces aéronefs à problèmes, mais dont la demande est restée bloquée depuis un an par le président de la Chambre, peuvent déjà avoir là du grain à moudre. Puisqu’avec la mise sur pied des rapporteurs spéciaux de la Commission des finances (cf la Nouvelle Expression du vendredi 27 mars 2015), ils ont désormais les coudées franches pour ouvrir une enquête sur de tels sujets. Sans plus s’embarrasser des  manœuvres de diversion de ceux qui redoutent la  transparence.

C’est dire que même apportés finalement au Cameroun, les fameux avions chinois ont encore toute leur vérité à livrer.

Source : © LNE

Par David Nouwou

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz