Cameroun : multiplication de stratégies pour booster le tourisme – 24/06/2015

Bello Bouba Maïgari, ministre d'Etat en charge du Tourisme et des Loisirs | Archives/DR
Bello Bouba Maïgari, ministre d’Etat en charge du Tourisme et des Loisirs | Archives/DR

Le ministère camerounais en charge du Tourisme et des Loisirs vient de lancer deux appels d’offres restreint en procédure d’urgence, portant respectivement sur l’élaboration de normes de sécurité et d’une stratégie de la sécurité du touriste dans le pays.

Le premier appel à manifestation d’intérêt concerne la mise en place de mesures de sécurité applicables par catégories d’établissement de tourisme et des loisirs, la présentation desdites mesures, la production et la diffusion de spots publicitaires et documentaires dans deux médias à haut impact pour leur vulgarisation ainsi que l’organisation de campagnes de sensibilisation dans deux régions septentrionales.

Le second consistera à dresser un état des lieux de la situation sécuritaire actuelle dans le secteur, à établir un diagnostic y relatif, à formuler des choix stratégiques pour la sécurité des visiteurs ainsi qu’un plan d’action, un plan d’actions prioritaires ainsi qu’un dispositif de mise en œuvre et de suivi/évaluation.

En mi-décembre 2014, le Cameroun avait annoncé la mise en place d’une nouvelle stratégie de promotion de la destination du pays, dans un contexte de menaces circonscrites à certaines de ses frontières afin de ‘’rassurer les touristes” par rapport auxdites menaces.

Il s’agissait alors de rassurer les touristes, par une présence active du Cameroun sur les principaux marchés émetteurs, une communication proactive sur Internet et les réseaux sociaux ainsi qu’une plus grande valorisation des produits touristiques innovants adaptés que sont le tourisme culturel, balnéaire et l’écotourisme dans les régions non exposées aux risques sécuritaires.

Cette annonce, rappelle-t-on, intervenait alors que le pays, présenté comme l”’Afrique en miniature” vit, à ses frontières est et septentrionales, une situation d’insécurité due respectivement aux assauts de bandes rebelles centrafricaines et de la secte islamiste nigériane Boko Haram.

Elle intervenait aussi alors que plusieurs chancelleries occidentales accréditées ont classé le pays au rang de ‘’destination dangereuse’ pour leurs ressortissants.

Selon les statistiques officielles, 912.000 touristes internationaux ont été enregistrés au Cameroun en 2013 contre 812.000 un an plus tôt, soit une augmentation de 10% en valeur relative.

Le secteur a par ailleurs contribué à hauteur de 181,4 milliards FCFA au budget de l’Etat pendant la période étudiée contre 142,983 milliards FCFA en 2012.

© CamerPost avec © APA

  • koala

    Bello Bouba Maïgari, tu es incompétent. Démissionne !