Cameroun – Mouvement d’humeur dans le secteur de la santé: le personnel médico-sanitaire ne fera plus grève le lundi 16 janvier 2017

André Mama Fouda, ministre camerounais de la Santé Publique | © SPM/Archives

Selon le ministre camerounais de la santé Publique, André Mama Fouda,  le mot d’ordre de grève a été levé à l’issue de négociations.

La grève prévue dans les hôpitaux publics et  lancé par les personnels médicaux sanitaire a été levé le samedi 14 janvier dernier. La journée du lundi 16 janvier sera donc un jour normal dans nos établissements sanitaires publics. Cette situation fait suite à la concertation tenue entre les membres des syndicats des personnels et les responsables du ministère de la santé publique.

Le satisfecit

L’affirmation et la joie qui anime le ministre de la santé publique, André Mama Fouda à la veille de la journée prévue pour le début du mouvement d’humeur des personnels médico-sanitaires des hôpitaux publics du Cameroun est une marque d’un dégel de la tension.  Le ministre de la santé publique appelle les usagers et personnels à vaquer sereinement à leurs occupations « les avancées que nous avons notées sont le fruit du dialogue que nous avons entretenu.  C’est la raison pour laquelle les  présidents des syndicats ont décidé de lever le mot d’ordre d’arrêt du travail qui était prévu pour le 16 janvier. Les présidents des syndicats ont  effectivement apprécié que l’ensemble du gouvernement soit impliqué ils ont donc pris cette sage décision que nous louons- à savoir qu’il n y aura aucune perturbation dans aucun hôpital public, le lundi 16 janvier. Nous appelons donc les différents personnels à vaquer à leurs occupations, à prendre soins de leurs malades, et à être à leur poste de travail parce que, c’est à ce prix effectivement que ces revendications qui sont portées par les présidents des syndicats, pourront avoir des effets » a déclaré le ministre de la santé publique.

Eternel ritournelle

La lancée d’un mot d’ordre de grève par les syndicats des personnels médico-sanitaires du Cameroun dans le secteur public n’est pas une nouveauté. En septembre dernier il s’agissait d’une généralisation du mouvement de grève parce que des promesses n’ont jamais été réalisées. Le syndicat national des personnels médico-sanitaires-Synpems et le syndicat des établissements/entreprises du secteur de la santé du Cameroun (Cap/santé) s’offusquaient de cet état de choses.

Entre autres sujets de grève, la réclamation de l’extension des primes de santé aux personnels relevant du code du travail, de l’harmonisation de l’âge de départ à la retraite, du recrutement des personnels formés dans les hôpitaux, la révision du statut particulier des fonctionnaires des corps de santé, de l’extension du bénéfice des quotes-parts, du paiement des arriérés des droits issus de la mise en application de la convention collective, de la prise en charge des personnels malades et de leur famille nucléaire.

© CAMERPOST par Augustin TACHAM

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz