Cameroun : Le Moungo dans le train de l’émergence

Ivaha Diboua, gouverneur du Littoral | DR
Ivaha Diboua, gouverneur du Littoral | DR

Constat fait par le gouverneur de la région du Littoral au terme de sa tournée dans ce département.

Samuel Dieudonné Ivaha Diboua revient du Moungo avec une vision claire des conditions de vie des populations. Après une semaine dans les treize arrondissements de ce département, le gouverneur de la région du Littoral, s’est présenté à ses administrés. Et à toutes les étapes, les populations sont venues en grand nombre pour l’écouter. La tournée de prise de contact et d’animation socio-économique est arrivée à son terme samedi 9 avril dernier. Cet exercice classique dans le commandement territorial a permis aux populations de transmettre leurs doléances au gouverneur mais aussi de lui montrer ce qu’elles font en matière de lutte contre la pauvreté. Des GIC et divers chantiers ont ainsi été visités au cours de ce périple. Dans ce grand bassin de production agricole qu’est le Moungo, le gouverneur a visité des pépinières de cacao et de café à Melong. A Penja, c’est le circuit de production du poivre qui lui a été présenté. A Njombe, la visite de PHP aura donné un aperçu de la production de la banane. Cette agro-industrie a exporté 162000 tonnes de banane en 2015. Elle réalise aussi 52% de la production de banane au Cameroun. Les responsables de PHP ont cependant fait savoir au gouverneur que cette entreprise agricole fait souvent l’objet d’incompréhensions sur le domaine foncier. Samuel Dieudonné Ivaha Diboua leur a conseillé de saisir les autorités administratives pour lever toute équivoque. La particularité de cette agro-industrie est qu’elle a besoin des terres qu’elle exploite. Dans ce secteur d’activité économique, les spécialistes affirment qu’il n’y a pas d’emplois stables sans foncier stable.

Toujours dans le couloir de l’économie, les populations de Loum ont posé le problème du non-paiement des royalties par la cimenterie Dangote. Il s’agit ici d’un problème complexe. Le site de production de la pouzzolane est à cheval entre les arrondissements de Loum et de Tombel. Les droits d’exploitation sont versés à Tombel. La commune de Loum revendique sa quote-part. Pour donner suite aux doléances récurrentes des populations de Loum, une commission nationale s’est saisie du dossier. A Mombo, le processus de production de l’eau minérale a été présenté au gouverneur. A l’étape de Nkongsamba 1er, le gouverneur a visité l’ISMAM. Il a remis à cet institut privé de l’enseignement supérieur un appui en matériel agricole du Minepat. Valeur de l’appui : 110 millions fcfa. Dans un département qui a connu son apogée avec le cacao et le café, des unités de transformation ont aussi été visitées à Baré-Bakem, et à Nkongsamba II (Usine à café Synergie Nord-Sud). Samuel Dieudonné Ivaha Diboua a également fait le détour d’un site touristique à fort potentiel économique : les chutes d’Ekom-Nkam dans l’arrondissement de Baré-Bakem. Normal donc qu’au terme de la réunion de concertation qu’il a eue avec les forces vives du Moungo au terme de sa tournée à Nkongsamba, le gouverneur salue le dynamisme des populations. Il a surtout encouragé les hommes d’affaires à investir dans le Moungo. Mais tout ceci doit se faire dans le respect des lois en vigueur.

S’adressant aux populations à chaque étape, le numéro un de la région a demandé aux fonctionnaires de servir et non de se servir. Aux partis politiques, il a prôné la coexistence pacifique, le respect de l’adversaire. Le vivre ensemble, la lutte contre les MST et le Sida, la lutte contre les nuisances sonores provoquées par certaines églises ont été encouragés. Pour le gouverneur, il faut ce minimum aux populations du Moungo pour leur permettre d’être des acteurs incontournables du développement. En ce qui concerne la sécurité, la mise en place des comités de vigilance est fortement recommandée. Pour faire face à l’ennemi commun, les populations ont été invitées à fournir à temps le bon renseignement aux autorités.

Si dans le registre des doléances, les populations ont demandé la promotion de leurs fils à des postes de responsabilité, plus de routes, d’écoles et d’hôpitaux, un meilleur accès à l’eau et à l’électricité, elles ont aussi demandé au gouverneur de transmettre leur message de soutien au président de la République. Le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Nkongsamba, Basile Kollo, a même demandé au nom de l’ensemble des populations, au président de la République de se porter candidat à une élection présidentielle anticipée. Samuel Dieudonné Ivaha Diboua a promis de transmettre ce message à qui de droit.

Source : © Cameroon Tribune

Par Armand ESSOGO

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz