Cameroun : Un mort dans un accident de la route

Un mort dans un accident de la route | © Twitter/CRTV/Illustration
Un mort dans un accident de la route | © Twitter/CRTV/Illustration

Comme toujours, l’inconscience des conducteurs et l’excès de vitesse, et l’état de la route qui sont pointées du doigt.

Le drame n’a pas attendu le retour tranquille du secrétaire d’Etat en charge de la gendarmerie qui était sur les axes routiers pour mobiliser les troupes en vue du renforcement de la surveillance et la sécurité routière.

La scène a eu lieu dans la matinée du mardi 18 octobre 2016, sur l’axe qui relie les capitales régionales du Centre, Yaoundé et celle de l’Ouest, Bafoussam. Deux bus de transports en commun sont entrés en collision au lieu-dit Mabit à Bantoum. Les témoins de l’accident pointent un doigt accusateur sur le mauvais état de la route et de l’excès de vitesses. Un témoin précise que le conducteur n’a pu contrôler son véhicule au moment de dévaler une descente. Et, au moment de reprendre la maitrise de son volant, l’inévitable s’est produit.

Le seul cas de décès enregistré est celui de l’un des chauffeurs d’un car de la compagnie de transport exerçant sur cet axe. On dénombre près d’une dizaine de blessés, en soins dans un centre hospitalier non loin du lieu du drame, à Banékané. Les responsables sanitaires du centre hospitalier où les blessés ont été conduits rassurent que tout sera fait pour les tirer d’affaire. Les autorités administratives de la localité, se sont rendues sur les lieux de l’accident afin de s’enquérir de la situation. Des nouvelles sont rassurantes.

Ce énième accident enregistré sur cet axe routier appelle, les pouvoirs publics à se pencher sur l’état de cette route qui relie trois régions et dont les accidents y sont récurrents. D’autre part, on a la beaucoup de peine à comprendre l’attitude des conducteurs qui nuitamment roulent à tombeau ouvert.

 

© CAMERPOST par Augustin TACHAM